Fort de nouveaux marchés, Figeac Aéro vise toujours plus haut

L'équipementier aéronautique lotois, Figeac aéro, qui profite de nouvelles commandes et d'un développement soutenu ces derniers mois, a annoncé mardi qu'il revoyait une nouvelle fois à la hausse ses prévisions de chiffres d'affaires.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Nouveaux contrats, nouvelles commandes, nouveaux marchés... Figeac Aéro a le vent en poupe. Le sous-traitant aéronautique lotois revoit une nouvelle fois à la hausse ses prévisions de croissance pour l'exercice 2017-2018. L'équipementier vise désormais un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros, contre un objectif initial de 410 millions d'euros. Objectif que le groupe avait déjà réévalué une première fois en novembre 2014, le passant de 360 à 410 millions d'euros. Pour l'exercice en cours, l'entreprise vise une croissance annuelle de plus de 25%, ce qui correspond à un chiffre d'affaires
de 205 millions d'euros.

Des nouveaux marchés

Une bonne santé que Figeac Aéro explique dans un communqué par "des gains de nouveaux marchés" (notamment sur le moteur Leap avec un contrat de 500 millions de dollars signé avec Snecma en octobre), "un portefeuille de commandes record de 3,3 milliards d'euros" et "une évolution favorable de la parité euro/dollar".

Un chiffre d'affaires en constante progression

Au 3ème trimestre 2014, le groupe a vu son chiffre d'affaires progresser de 21%, à 51,2 millions d'euros. Si l'on enlève la contribution de Figeac Aéro North America et que l'on raisonne à taux de change constant, cette croissance est ramenée à 17% selon Figeac Aéro. Sur neuf mois, la croissance du groupe s’établit à 32 %, soit 152 millions d’euros. Une progression que Figeac Aéro explique par "la montée en cadence des grands programmes aéronautiques" et "son positionnement fort sur le programme A350 d’Airbus, rentré en phase de commercialisation".