Lot : un curé en apnée pour sauver son abbaye

Il y a un an, le père Guillaume Soury-Lavergne relevait le défi du saut en parachute pour récolter des fonds pour la rénovation d’une abbaye. Aujourd’hui c’est l'épreuve de la plongée sous-marine que s’apprête à affronter cet homme d’Eglise.

Pour certains religieux, la foi n’est pas qu’un engagement spirituel. Le curé de Marcilhac-sur-Célé est prêt à relever les manches…et à troquer sa soutane contre une tenue de plongée.

L’année dernière, l’homme d’Eglise avait pris l’avion, non pas pour se rapprocher des cieux, mais pour sauter en parachute. Ce défi, visant à récolter des fonds pour rénover son abbaye, avait beaucoup amusé les internautes qui s’étaient pris au jeu.

Pour sauver son abbaye de la ruine, le curé de Marcilhac-sur-Célé est prêt à sauter en parachute pour récolter des fonds.

Mais sauter en parachute avec le club de Cahors ne suffisait pas au curé, qui s’apprête aujourd’hui à plonger dans la résurgence du Ressel, à Marcilhac, une cavité souterraine de plusieurs centaines de mètres de profondeur inondée d’eau. Avec 100 euros par mètre de profondeur, le curé vient juste de dépasser les 18 000 euros.

Le grand plongeon #Faitesplongerlabbe aura lieu le 15 août.