• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un mois ferme pour un militaire qui avait tiré à blanc sur une automobiliste

© France 3
© France 3

Un jeune militaire en formation a été condamné à Cahors, à un mois de prison ferme pour avoir fait feu avec un pistolet d'alarme sur une conductrice qui avait eu le tort de vouloir le doubler.

Par Vh avec AFP

Le jeune homme de 18 ans, qui a depuis été radié de sa formation au 25e régiment du génie de l'Air d'Istres (Bouches-du-Rhône), a écopé d'une peine de six mois d'emprisonnement dont cinq avec sursis, assortie d'une mise à l'épreuve de 18 mois.

La justice lui a interdit de détenir une arme pendant cinq ans. Il est par ailleurs tenu de travailler, de se soigner et de ne plus entrer en contact avec la victime, une automobiliste d'une quarantaine d'années.

Le jeune homme passait des vacances chez ses parents dans le Lot quand les faits se sont  produits le 9 août sur une route départementale, non loin du centre de Cahors. Il n'avait pas supporté d'être doublé par une voiture qui le collait, selon lui, et s'était déporté sur sa gauche pour empêcher le dépassement. La conductrice avait fait des appels de phare, avant de renouveler sa tentative. Au moment où elle arrivait à la hauteur du jeune militaire, ce dernier avait tiré à blanc avec un pistolet d'alarme.

"J'ai pété les plombs", avait-il dit devant le tribunal. "Je n'aurais jamais dû faire ça", avait-il ajouté, tout en assurant avoir tiré en l'air.

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus