Florac : des riverains très inquiets face au risque de chute de rochers sur la route

Le 4 novembre 2019, un énorme rocher bloquait entièrement la route. / © DR
Le 4 novembre 2019, un énorme rocher bloquait entièrement la route. / © DR

Les habitants de Salièges et Monteils, près de Florac en Lozère, s'inquiètent de voir les éboulements continuer sur une route qui mène à leurs hameaux. Depuis plusieurs années, ni la mairie, ni la société propriétaire du versant n'agissaient pour sécuriser le passage.

Par Pauline Thurier

La mairie de Florac et la société HLM Habitations ne cessent de se renvoyer la balle. Depuis plus de huit ans, la trentaine d'habitants des hameaux de Salièges et Monteils avertissent les deux partis sur la dangerosité d'un pan de route qui mène à leurs domiciles : des rochers et des arbres menacent de tomber. Jusqu'à ce que cela arrive, d'abord en novembre dernier puis au début du mois de janvier. Si aucun blessé n'est à déplorer, l'inquiétude des habitants est de plus en plus vive.
 

La route qui présente ce fort risque d'éboulement est le seul accès entièrement goudronné qui mène aux deux hameaux. "Lorsque le Tarn monte, on prend l'autre chemin, une piste qui passe par des propriétés privées. Mais ce n'est pas possible pour tout le monde, ça dépend des voitures", nous explique Bernard Bietta, un habitant inquiet. La mairie de Florac a tout de même décidé dans un arrêté municipal datant du 24 janvier que la route principale serait fermée.
 
Le 2 janvier 2020, un éboulement a eu lieu sur cette route pour la deuxième fois en deux mois. / © DR
Le 2 janvier 2020, un éboulement a eu lieu sur cette route pour la deuxième fois en deux mois. / © DR


Une bataille administrative

La mairie est responsable de la route communale mais la société Lozère Habitations est responsable du versant composé de rochers et d'arbres. Ainsi, la prise en charge de ce problème est devenue une bataille administrative à coup de lettres, de photos et de pétitions envoyées les uns aux autres.

L'un des premiers signalement de la part des habitants date de 2012. Huit ans plus tard, les travaux n'ont toujours pas été entrepris.

La société Lozère Habitations n'a pas répondu à nos sollicitations. Toutefois, la mairie nous a indiqué que des travaux de sécurisation devraient être entrepris d'ici une quinzaine de jours.
 

Sur le même sujet

Les + Lus