Cet article date de plus de 5 ans

Les producteurs de châtaignes de Lozère se mobilisent contre la concurrence étrangère

La Lozère compte 250 producteurs de châtaignes, qui récoltent 1.000 tonnes de fruits par an. Mais face à l'Ardèche et aux pays étrangers, les castanéiculteurs cévenois défendent la qualité de leur travail et voudrait obtenir une appellation. Reportage.

Récolte de la châtaigne en Lozère. Octobre 2015.
Récolte de la châtaigne en Lozère. Octobre 2015. © France 3 LR / Le Teurnier Y.

Avec ses 1.000 tonnes produites par an, les Cévennes sont un nain en matière de production de châtaigne en France. L'Ardèche en produit à elle seule 5 à 6 fois plus. Mais pour les castanéiculteurs cévenols, la menace pour les prochaines années, va venir de l'étranger.

La Chine, la Turquie ou le Portugal ont planté des milliers d'hectares de châtaigniers et produisent des fruits moins chers. Dans les Cévennes, la résistance s'organise.

Reportage en Lozère d'Alexandre Grellier et Yannick Le Teurnier.
durée de la vidéo: 02 min 35
Lozère : récolte des châtaignes

Pour Camille Fages, une jeune castanéicultrice dans les Cévennes lozériennes, la solution est venue de la greffe. Elle a repris les terrains châtaigniers familiaux et a décidé d'en faire son métier. Pour lutter face à une concurrence étrangère accrue, elle a du renouveler ses plantations en les greffant.

La France n'est que le dixième producteur mondial et doit importer 80 % de sa consommation. En Lozère, les 250 castanéiculteurs se battent depuis dix ans pour obtenir une appellation d'origine protégée (AOP), qui leur permettrait de valoriser leur production, par rapport aux châtaignes étrangères. Elle pourrait être accordée en 2016.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie nature