Covid en Lozère : les clusters de Meyrueis et Langogne font exploser le nombre de morts

La Lozère, l'un des 3 départements de France très épargné par l'épidémie de Coronavirus, pourrait atteindre le seuil d'alerte renforcée. En cause, le nombre important de décès enregistrés ces derniers jours, dans 2 foyers d'infection à Meyrueis et à Langogne. 5 morts en 4 jours.

Lozère - Ehpad de Meyrueis - archives
Lozère - Ehpad de Meyrueis - archives © Google maps
Mercredi, la Lozère comptait 11 morts au total, depuis le début de l'épidémie de Coronavirus, dont 9 décès ces derniers jours. 5 à l'Ehpad de Meyrueis, des personnes âgées hospitalisées ou en hospitalisation à domicile et 4 à cause d'un cluster à l'Ehpad de Langogne. La circulation du virus augmente en Lozère, elle touche particulièrement les séniors en habitat collectif. Les 9 récents décès sont des personnes âgées de plus de 75 ans.
On dénombre aussi, 2 hospitalisations Covid au centre hospitalier de Mende et 8 à celui de Langogne. Mais aucun malade n'est pour l'heure en réanimation.

Par ailleurs, la préfecture de la Lozère précise dans un communiqué : "il n’y a pas de tension sur la chaîne de dépistage".

Vers un classement en zone d'alerte renforcée ?

La Lozère est placée en zone de circulation active du virus, suite au décret du 26 septembre 2020. A partir des données récentes de l’ARS Occitanie, ce classement pourrait être révisé et augmenté d'un cran, en zone d'alerte renforcée.

Le taux d’incidence, pour la semaine du vendredi 9 octobre était de 138. Mais il a grimpé à 177 depuis dimanche se rapprochant des 196 de l'Hérault, des 198 du Gard et désormais bien loin des 103 de l'Aude.

Le seuil du passage de la zone rose, dite d’alerte, en zone rouge, dite alerte renforcée, est de 150 pour 100.000 habitants et 50 pour 100.000 personnes âgées. La Lozère est donc désormais au dessus du seuil.
Le taux de positivité des tests est passé pour la Lozère sur cette même période à 11,25%, soit le niveau moyen de l'Ocitanie, ce qui est important pour un département rural.  Cette augmentation des indicateurs s’explique notamment par les nombreux cas positifs détectés dans plusieurs établissements médico-sociaux ces dernières semaines, dont un cluster découvert à l’Ehpad de Langogne ayant déjà fait 4 morts.

Des mesures anti-Covid renforcées dans les Ehpad

Afin de protéger les seniors, des mesures sont mises en place selon le niveau de situation épidémique.

Concernant les Ehpad, le département de la Lozère est en niveau II de vigilance qui compte 4 niveaux, déclenchés en fonction de la circulation de l’épidémie.

Ce niveau II implique :
• Pour les résidents :
- un encadrement des visites sur RDV selon les modalités adaptées à la situation et à l’établissement.
Par principe, les visites ne sont pas interdites.
- une suspension temporaire des sorties pour convenance personnelle à l’extérieur pour les résidents et sorties pour raisons médicales maintenues.
• Pour les personnels EHPAD/USLD :
- une recherche systématique des symptômes évocateurs de Covid avec prise de température avant prise de poste.
• Pour les professionnels de santé :
- un maintien des consultations au sein de l’Ehpad et un développement de la téléconsultation si possible.
• Pour les autres professionnels extérieurs :
- l’arrêt de l’intervention au sein de l’Ehpad des professionnels extérieurs non indispensables.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société déconfinement ruralité