L'association Alliance avec les loups milite en Lozère pour le boycott de la viande ovine

L'appel de l'association "Alliance avec les loups" de Lozère est provocateur. Il demande ni plus ni moins que la démission de Ségolène Royal et le boycott de la viande ovine, au nom de la préservation du loup. Une opération de communication pas vraiment bien accueillie chez les éleveurs.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ne plus manger d'agneau pour empêcher les mesures prises contre le loup. C'est l'idée de Manoël Atman et Thierry Tournaire. Avec l'association Alliance avec les loups, ils demandent, pour cesser le boycott, la création d'un label "viande ovine produite en collaboration avec le loup". Label qui permettrait de respecter le travail des éleveurs de moutons et d'agneaux mais aussi de préserver le loup, espèce protégée.

Protéger le loup, d'accord, mais à quelles fins ?
Selon l'association, le loup régule les cervidés qui occupent les forêts de la Lozère. Ce qui aurait pour conséquence d'entretenir le milieu rural et d'éviter les incendies.

Pour les éleveurs, la réalité du terrain est toute autre. Le loup décime certains cheptels, il en va de leur survie économique. Beaucoup sont tentés d'arrêter l'élevage ovin à cause des pertes. Pour eux, le loup tue des animaux.

Selon l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, il y aurait environ 350 loups en France.
Pour les experts, ce nombre doublera d'ici 2020.

Retrouvez Alliance avec les loups sur Facebook.

Reportage F3 LR : J.Lanchas et F.Detranchant