Lozère : Au village de Chirac, des Chiraquois très chiraquiens

Jusqu'en 2016, Chirac était la seule commune d'Occitanie à porter le nom de l'ancien homme politique. Depuis, la commune a fusionné avec sa voisine du Monastier et se nomme désormais Bourgs-sur-Colagne. A l'heure des obsèques de l'ex-chef de l'Etat, les Chiraquois sont un peu nostalgiques.
Le village de Chirac en Lozère a fusionné avec Le Monastier pour devenir la commune nouvelle de Bourgs-sur-Colagne
Le village de Chirac en Lozère a fusionné avec Le Monastier pour devenir la commune nouvelle de Bourgs-sur-Colagne © Pauline Pidoux, France 3 Occitanie
Bienvenue à Chirac, paisible village lozérien dont la tranquillité n'a pas été affectée par le décès de l'ex-président du même nom. C'était pourtant la seule commune d'Occitanie à porter le nom de l'ancien chef de l'Etat. Etait, car depuis 3 ans et sa fusion avec sa voisine du Monastier, Chirac s'appelle Bourgs-sur-Colagne. Mais ses habitants restent des Chiraquois. Vous suivez ?
 
Affiche de promotion du village de Chirac en Lozère
Affiche de promotion du village de Chirac en Lozère © Pauline Pidoux, France 3 Occitanie


Atout touristique


Involontairement, Jacques Chirac a créé un peu d'activité dans ce village lozérien de 1182 habitants, notamment pour la buraliste, Marie-Françoise Mazot :
 

Le nom de Chirac a fait s'arrêter certains touristes. Ils me demandaient s'il n'habitait pas ici, et je répondais que Monsieur Chirac n'était pas de la Lozère.


Des Chiraquois chiraquiens


Entre deux clients, Marie-Françoise Mazot prend le temps de regarder les obsèques de celui qui fut président de la République française de 1995 à 2007. Et à l'époque, les Chiracois étaient plutôt chiraquiens, à en croire Jean-Paul Mazot, chiraquois retraité :
 

On peut le dire, oui : lors de tous les scrutins où il a été candidat, il est toujours passé en tête dans la commune.
 

Lozère : au village de Chirac, des Chiraquois très chiraquiens ©France 3 Occitanie


Regrets éternels


Reste que pour certains villageois, la mort de Jacques Chirac laisse surtout place à un regret :
 

On avait toujours espéré qu'il viendrait de son vivant voir le village, maintenant c'est fichu... Peut-être sa famille ?


Voir au-delà


D'autres, à force, se mélangent un peu les pinceaux entre la mort de l'ancien homme d'état et celle des commerces du village, à l'instar de cette villageoise, rencontrée par nos reporters Pauline Pidoux et Yannick Le Teurnier :
 

Quand on dit que Chirac est mort... Dès l'instant où il y a des associations qui font vivre pleinement le village, ça crée des lieux de rencontre ! Dans la vie, il faut positiver.


Et puis il y a ceux que le décès de Jacques Chirac n'affecte pas. Ceux-là ont vécu cette journée comme un jour ordinaire.















 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jacques chirac politique ruralité société aménagement du territoire collectivité unique hommage tourisme économie