Lozère et Gard : la châtaigne des Cévennes obtient le label européen AOP

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault .

Déjà reconnue en France avec l'appellation AOC, la châtaigne cévenole vient de gagner ses lettres de noblesse au niveau européen. Elle a décroché officiellement ce lundi, le label AOP, Appellation d'Origine Protégée. Une reconnaissance synonyme de qualité, de tradition et de terroir.

Les 70 producteurs de châtaignes des Cévennes attendaient cette bonne nouvelle depuis 2001.

206 communes de Lozère, du Gard, de l'Hérault, mais aussi celle de Murat-sur-Vèbre, dans le Tarn et celle d'Arnac-sur-Dourdou en Aveyron, entrent dans cette AOP. Sont concernés, les fruits frais, la châtaigne épluchée sèche et la farine.

A peine un an après avoir obtenu l'AOC, c'était inespéré...

C'est une vraie victoire pour les castanéiculteurs et pour l'Association des Producteurs de Châtaigne des Cévennes.

C'est l'aboutissement d'un long combat de 20 ans. Cette AOP va protéger nos châtaignes et nos vergers. Pour l'instant, l'association compte 70 producteurs mais ce label devrait en attirer de nouveaux. C'est la reconnaissance du produit et de notre travail.

Nadia Vidal, présidente de Châtaigne des Cévennes et productrice au Collet-de-Dèze en Lozère.

Un label AOP pour sauvegarder les vergers

L'appellation européenne va permettre aux exploitations d'Occitanie de garantir l'origine et la qualité de leurs produits, souvent bio, sur le marché français mais aussi à l'exportation. Même si la transformation sur place et la vente directe restent majoritaires en Cévennes. Elle va également permettre une meilleure rémunération des producteurs.

La Lozère produit environ 10% des châtaignes en France, contre 45% pour l'Ardèche également en AOP. En Europe, elle est concurrencée par les fruits venus d'Espagne et d'Italie.

Pour Nadia Vidal, c'est aussi une mesure essentielle pour la préservation des paysages. Pour l'identité cévenole.

"Les Cévennes, ce sont les châtaigniers depuis des siècles. Il n'est pas rare de trouver des arbres plus que centenaires dans nos vergers. Ils ont nourri les hommes et les bêtes très longtemps. Ce sont aussi les terrasses qui ont façonné ce paysage et notre territoire au pied du Massif central".

L'association Châtaigne des Cévennes veut désormais grandir et accueillir encore plus de castanéiculteurs et diversifier ses produits comme c'est déjà le cas avec les sirops, liqueurs, purée et autres tartinades.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité