Occitanie : consécration pour la châtaigne des Cévennes qui obtient l'Appellation d'Origine Contrôlée

C'est la consécration de 16 ans de démarches pour les producteurs de châtaignes de 208 communes réparties sur 5 départements (Aveyron, Hérault, Gard, Lozère et Tarn). Ils viennent d'obtenir le classement en Appellation d'Origine Contrôlée de leurs fruits, véritable patrimoine gastronomique régional.

Dans les Cévennes, 1.000 tonnes sont produites chaque année, entre Lozère, Hérault et Gard.
Dans les Cévennes, 1.000 tonnes sont produites chaque année, entre Lozère, Hérault et Gard. © Y. Le Teurnier/France 3 LR
C'est officiel depuis le 21 septembre : la châtaigne des Cévennes bénéficie désormais d'une Appellation d'Origine Contrôlée (AOC). Un label français, première étape vers une Appellation d'Origine Protégée (AOP) européenne. Une victoire pour l'Association des Producteurs de Châtaigne des Cévennes, basée à Saint-Privat-des-Vieux (Gard), qui portait le dossier depuis 16 ans. Sa présidente Nadia Vidal estime que cela va donner de la visibilité au produit :

Pour le consommateur lambda, la châtaigne ne vient que d'Ardèche [qui possède déjà une AOP, NDLR]. Ce qui va changer maintenant, c'est qu'il va pouvoir identifier nos produits comme locaux, d'Occitanie.

Nadia Vidal, présidente de l'Association des Producteurs de Châtaigne des Cévennes

 

Châtaignes et farine labellisées

L'AOC labellise les châtaignes fraîches, mais aussi les fruits épluchés secs et la farine de châtaigne produite sur le territoire de 208 communes de l'Aveyron, de l'Hérault, du Gard, de la Lozère et du Tarn, en Occitanie.

Quelque 250 castanéiculteurs situés dans le périmètre de cette AOC, vouée à devenir AOP, sont potentiellement concernés. Mais pour l'heure, seule la cinquantaine de producteurs adhérents de l'association et obéissant donc au cahier des charges de l'appellation peut y prétendre.
La carte du territoire de l'AOP châtaignes des Cévennes
La carte du territoire de l'AOP châtaignes des Cévennes © Association des Producteurs de Châtaigne des Cévennes
Par ricochet, les produits confectionnés à partir de ces fruits, tels que les sirops, liqueurs, purées, ou crèmes de marrons, pourront se prévaloir de la mention "à base de châtaigne des Cévennes AOC".

Une culture qui a façonné les paysages cévenols

Le label va permettre la conservation et la valorisation de 30 variétés traditionnelles de ce terroir, garanties sans traitement chimique, comme l'explique Nadia Vidal, la présidente de l'association :

75% des adhérents de notre association sont déjà certifiés en agriculture biologique, donc le cahier des charges de l'AOC nous a paru couler de source. Nos territoires sont en pente, avec des arbres de 200 à 300 ans plus vieux que nous, ils sont résistants car ils ont eu le temps de s'adapter : traiter n'est pas nécessaire.

Nadia Vidal, présidente de l'Association des Producteurs de Châtaigne des Cévennes

Parmi ces variétés, citons la Dauphine, le Marron d’Olargues, la Sardonne, la Pellegrine, la Figarette et l'Aguyane, entre autres. Une majorité d'entre elles ne se trouvent qu'en Cévennes.

Pas de traitement chimique

Un véritable patrimoine de l'Occitanie, et pas seulement gastronomique, comme l'explique l'association sur son site internet :

Arbre symbole de tout un territoire, le châtaignier a façonné des paysages typiques. Durant des siècles, les hommes ont construit de nombreux aménagements (cultures en terrasses, murets dans les fortes pentes, mise en place d’équipements hydrauliques, clèdes…) afin que le châtaignier se développe au mieux. Encore présents aujourd’hui, ils témoignent de l’influence de la castanéiculture sur le territoire et du travail des hommes.

Association des Producteurs de Châtaigne des Cévennes

Le logo AOC apposé sur la récolte 2020

Il faut dire que les Cévennes, dans ses altitudes de 200 à 900 mètres, sont le terroir privilégié des châtaigneraies traditionnelles. L'obtention de l'Appellation d'Origine Contrôlée arrive au moment où commence la récolte. Le logo va donc pouvoir être apposé sur la nouvelle production. Mais ce n'est pas un aboutissement, selon Nadial Vidal :

On n'est qu'au début de notre travail. Le défi des années à venir, ce sera d'inclure de plus en plus de producteurs dans l'AOC, pour augmenter les volumes mis en marché et les vendre plus loin.

Nadia Vidal, présidente de l'Association des Producteurs de Châtaigne des Cévennes

La châtaigne cévenole à la conquête de l'Europe

Le dossier va maintenant être transmis aux instances européennes qui devront valider le passage de l'AOC en AOP, l'Appellation d'Origine Protégée étant le label européen équivalent (le cahier des charges est le même). Des démarches administratives qui, dans le meilleur des cas, aboutiront fin 2021.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes nature parcs et régions naturelles agriculture économie terroir culture culture régionale gastronomie alimentation société patrimoine cuisine