Le Parc National des Cévennes fête ses 50 ans : un demi-siècle d’histoire entre la Lozère, le Gard et l’Ardèche

Le Parc National des Cévennes est le seul Parc National habité de France en son coeur. Créé en 1970, il fête cette année ses 50 ans. L’occasion de revenir sur un demi-siècle d’histoire entre trois départements limitrophes : la Lozère, le Gard et l’Ardèche

© FTV France 3 Occitanie
Des paysages somptueux sculptés par les gorges, les causses et vallées… le Parc National des Cévennes est le seul Parc national situé en moyenne montagne. Créé le 2 septembre 1970, il célèbre cette année ses 50 ans d’existence. 
 
Un parc national à cheval sur trois départements : Lozère, Gard et Ardèche.
Un parc national à cheval sur trois départements : Lozère, Gard et Ardèche.

Mais ses richesses sont connues du monde entier depuis le XIXe siècle et la publication de l’ouvrage de Robert Louis Stevenson (auteur par ailleurs de "L’Île au trésor", "L'Étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde"), "Voyage avec un âne dans les Cévennes" paru en 1879. L’auteur y raconte alors sa traversée des Cévennes en Lozère sur 195 km. Son voyage durera 12 jours.
 

Une volonté de Parc National dès 1913

Dès le début du XXe siècle, nombreuses sont les voix à s’élever pour réclamer la création d’un Parc National et ainsi voir protéger les richesses naturelles du site. 
En 1913, Edouard-Alfred Martel, le père de la spéléologie moderne, propose le premier l’idée dans un article de la Montagne. 
A la fin du XIXe siècle, le Club cévenol relance l’idée mais il faut attendre 1957 pour que soit créée l’Association du Parc National Culturel des Cévennes. 

Le 2 septembre 1970 : Naissance du Parc Nationale des Cévennes

Le projet de loi permettant la création de parcs nationaux en France est signé en 1960… 10 ans plus tard naît alors le 4e Parc National français : le Parc National des Cévennes . Une longue attente dû en partie à une spécificité du Parc qui le rend unique : il est le seul du pays habité en cœur.

Un Parc National habité

Une situation qui entraîne de nombreuses oppositions : la vocation d’un Parc National est de préserver la biodiversité de son territoire et d’y limiter l’impact de l’activité humaine. Comment y parvenir dans un territoire déjà habité par des familles d’agriculteurs installées depuis des générations ? 
Les collectivité locales et leurs 450 habitants craignent alors de voir leurs libertés réduites par le Parc et ses agents, perçus comme déconnectés de la vie rurale. Une ambivalence qui aujourd’hui n’est toujours pas réglée. 
 
Aujourd’hui, sur les 120 communes où s’étend le Parc, 111 ont adhéré à la charte qui régit les règles du territoire. 
 
© FTV / PNC

Un espace naturel protégé et récompensé

Le PNC est géré par un établissement public sous tutelle du ministère de l’environnement. Ses missions sont principalement la connaissance et la préservation du site et la sensibilisation du public à ces enjeux. Avec 93 500 ha, il est le Parc National le plus vaste en France métropolitaine (le deuxième, derrière le Parc amazonien de Guyane).
Avec ses paysages, sa biodiversité fait la richesse du site. 2 410 espèces animales différentes y ont été dénombrées, avec parmi elles de nombreux rapaces menacés comme l’aigle royal, le faucon pèlerin ou encore le gypaète barbu.
 
La flore y est aussi particulièrement riche car les scientifiques du Parc ont dénombrés pas moins de 11 000 espèces différentes dont 2 350 plantes à fleurs.    
Une richesse aujourd’hui reconnue à l’international. En 1985, le Parc est reconnu par l’Unesco “Réserve de biosphère” pour son équilibre entre l’homme et la nature. En 2011, l’Unesco inscrit les paysages culturels agropastoraux des Causses et des Cévennes sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité. 
7 ans plus tard, c’est la qualité du ciel qui est récompensée avec le label Réserve internationale de ciel étoilé.
 
En juin dernier, la transhumance est inscrite par l’Unesco sur sa liste du patrimoine culturel immatériel. 
 
Autant de récompenses qui 50 années après sa création, font la richesse et la reconnaissance du Parc National des Cévennes. 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement écologie nature cévennes parcs et régions naturelles animaux agriculture économie