Malgré le déconfinement, les lacs de montagne restent interdits aux pêcheurs dans les Pyrénées

Après deux mois sans avoir pu pratiquer, les pêcheurs attendaient le déconfinement avec impatience. C’était sans compter sur un décret signé le 11 mai et interdisant l’accès aux lacs et aux plans d’eau, limitant de fait la pêche aux seuls cours d’eau et rivières. 
Interdiction de pêcher dans les lacs de haute montagne. Ici le lac de Gaube à Cauterets (Hautes-Pyrénées)
Interdiction de pêcher dans les lacs de haute montagne. Ici le lac de Gaube à Cauterets (Hautes-Pyrénées) © Maxppp
On peut dire qu’ils l’attendaient ce lundi 11 mai, eux qui depuis le début du confinement avaient dû se résigner à laisser au placard cannes, moulinets, hameçons et nasse à poissons. Pour eux, le déconfinement avait un goût particulier. Comme des retrouvailles après une longue absence. Il leur était enfin à nouveau possible de jeter les lignes à l’eau. Une délivrance pour 15.000 licenciés des Hautes-Pyrénées.

Une joie vite douchée


Leur joie n’aura duré que 24 heures. Le mardi 12 paraissait au Journal Officiel le décret n° 2020-548 signé la veille prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Cvid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

A l’article 9, il est précisé que l’accès aux plages, aux plans d'eau et aux lacs est interdit, tout comme les activités nautiques et de plaisance. Le préfet de département peut toutefois, sur proposition du maire, autoriser l'accès aux plages, aux plans d'eau et aux lacs et les activités nautiques et de plaisance sous certaines conditions.

Ceux qui envisageaient d’aller pêcher dans l’un des 200 lacs et plans d’eau que compte le département des Hautes-Pyrénées ont donc dû remballer leur matériel.

 

Colère et incompréhension


Un décret qui a eu le don de mettre en colère le président de la fédération de pêche des Hautes-Pyrénées. Cette décision est pour Jean-Luc Cazeaux difficilement compréhensible. "La Fédération, a t-il dit, comprend et partage le mécontentement des pêcheurs et elle entend bien peser de tout son poids pour faire évoluer la situation"

Dès le 12 mai, Jean-Luc Cazeaux a adressé un courrier 70 maires des communes concernées, les incitant à interpeller la Préfecture pour que soit pris un arrêté autorisant la pratique de la pêche sur leur plan d’eau. Il appartient aux maires de préciser au Préfet les mesures qui seront mises en place pour assurer le respect des mesures d’état d’urgence sanitaire. 

Dans le contexte actuel, on comprend qu’il y a des règles à respecter, notamment concernant la distanciation sociale. Mais avec 200 lacs et plans d’eau sur le département, il est difficile d’imaginer une forte concentration de pêcheur au même endroit

Jean-Luc Cazeaux – Président de la fédération de pêche des Hautes-Pyrénées

 

Dans d'autres départements, comme le Puy de Dôme, la Préfecture a déjà pris ce type d’arrêté. La pêche sur les lacs et les cours d’eau y est ainsi autorisée à condition de respecter les règles sanitaires de distanciation sociales (10 mètres entre 2 pêcheurs sur la rive, 2 mètres dans les embarcations) et d’avoir sur soi du gel hydro-alcoolique. Des mesures parfaitement applicables en Hautes-Pyrénées.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives