Montpellier : coup d'éclat d'Extinction Rébellion qui s'invite à la séance plénière du Conseil Régional

Une quinzaine de militants de collectifs locaux et du mouvement social et environnemental Extinction Rébellion a perturbé la séance plénière du Conseil Régional Occitanie qui se tenait à Montpellier ce 5 mars. Objectif : dénoncer l'extension du terminal pétrolier de Port-la-Nouvelle (Aude).

Extinction Rébellion s'est opposé à l'extension du terminal pétrolier de Port-la-Nouvelle (Aude) en perturbant la séance plénière du Conseil Régional à Montpellier
Extinction Rébellion s'est opposé à l'extension du terminal pétrolier de Port-la-Nouvelle (Aude) en perturbant la séance plénière du Conseil Régional à Montpellier © Franck Detranchant, France 3 Occitanie
Un militant raccompagné manu militari en pleine séance plénière du Conseil Régional Occitanie, au Parc des Expositions de Montpellier : l'image est inédite.
 


Non à l'extension du terminal pétrolier de Port-la-Nouvelle


L'incident s'est produit ce matin du 5 mars 2020 : des activistes du mouvement social et environnemental Extinction Rébellion, d'ANV-Cop 21 et d'autres collectifs locaux ont tenté d'interrompre le discours de la présidente (PS) Carole Delga.
 
Ils dénoncent le projet d'extension du terminal pétrolier de Port-la-Nouvelle (Aude).


Un projet jugé incompatible avec la protection de l'environnement


Selon Laurence Carretero, du collectif associatif Balance Ton Port, ce projet est démesuré et destructeur :
 

Ils vont remblayer un kilomètre de plage pour construire ce port, bouger 10 millions de tonnes de sédiments, créer 3 kilomètres de digue en mer, avec des problématiques d'érosion et des problèmes sur les étangs et les milieux lagunaires derrière le port !


Un projet conforme pour Carole Delga


De son côté, la Région Occitanie estime que tous les feux sont au vert. selon Carole Delga, la présidente socialiste du Conseil Régional, ce projet est financé et conforme :
 

Ce projet a fait l'objet d'un très large consensus. Il y a eu une enquête publique à l'issue de laquelle des avis favorables ont été délivrés. Nous avons aussi eu des avis positifs des autorités environnementales. Donc, les arguments qu'ils [les militants protestataires, NDLR] donnent ne sont pas vrais.


Proposition de moratoire


Les opposants à l'extension du port audois, eux, ne baissent pas les bras. D'autre actions sont annoncées. Extinction Rébellion propose également un moratoire pour redéfinir le projet et choisir les meilleures solutions écologiques et économiques pour le territoire.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ports économie transports transports maritimes région occitanie politique aménagement du territoire environnement transition énergétique énergie polémique société parti socialiste manifestation social