Montpellier : Des députés veulent interdire la corrida aux mineurs de moins de 14 ans

La corrida d'Arles, le 9 septembre 2018. / © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
La corrida d'Arles, le 9 septembre 2018. / © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Des députés de cinq groupes parlementaires soutiennent une proposition de loi pour "interdire l'accès aux courses de taureaux aux mineurs de moins de quatorze ans", portée par le député de La France Insoumise de l'Ariège, Michel Larive. Muriel Ressiguier (Hérault) l'a également signée. 

Par Olivier Le Creurer

"Ma motivation principale pour la proposition de loi que je vous présente aujourd'hui, ce sont les effets psychologiques néfastes pour les enfants qui assistent aux corridas", a déclaré le député de l'Ariège lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale.

Les effets psychologiques néfastes pour les enfants qui assistent aux corridas


Ce membre de la commission des Affaires culturelles et de l'Éducation a cité une recommandation de 2016 de la Convention relative aux droits de l'enfant (CIDE) de l'ONU invitant, selon lui, la France à "redoubler d'effort pour faire évoluer les traditions et les pratiques violentes qui ont un effet préjudiciable sur le bien-être des enfants".

La proposition de loi, qui vise les mineurs de moins de 14 ans qu'ils soient spectateurs, protagonistes ou élèves d'écoles de tauromachie, veut interdire "l'accès aux arènes, ou à tout autre lieu où est organisée une course de taureaux comportant la mort d'au moins un animal". Michel Larive s'est félicité du "large écho dans l'hémicycle" de cette proposition de loi déposée en mars, signée par des élus de cinq des sept groupes politiques présents à l'Assemblée, excepté ceux de Nouvelle Gauche et les communistes.

Lieu où est organisée une course de taureaux comportant la mort d'au moins un animal


"Nous soutenons, pour une bonne part des députés MoDem, cette proposition de loi", a ainsi appuyé Patricia Gallerneau, présente lors de la conférence de presse. En matière de protection des animaux, "il faut des gens motivés dans tous les partis, il faut que ce soit transversal", a ajouté cette élue de Vendée, vice-présidente du groupe d'études sur la condition animale.

Plusieurs représentants d'associations anti-corrida et de protection des animaux, comme le Comité radical anti-corrida, étaient également présents. Michel Larive avait cosigné, il y a quelques mois, une proposition de loi portée par son collègue Insoumis Bastien Lachaud visant à interdire la chasse à courre.

Sur le même sujet

Des détenus nîmois portent plainte contre l'Etat Français à cause de la surpopulation carcérale

Les + Lus