Mort d'un bébé dans un accident de la route à Pérols (Hérault): le chauffard reste en liberté sous contrôle judiciaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Luxey

Le chauffard responsable de la mort d'un bébé à Pérols (Hérault), le 11 novembre dernier, reste en liberté. Son contrôle judiciaire est maintenu. Les analyses avaient démontré qu'il conduisait sous l'emprise de drogues.

Le chauffard responsable d'un accident ayant causé la mort d'un bébé à Pérols (Hérault), le 11 novembre, est laissé en liberté sous contrôle judiciaire. Ainsi en a décidé la Chambre de l'Instruction de la Cour d'Appel de Montpellier, dont la décision était attendue ce 6 décembre. Les magistrats n'ont pas suivi le Parquet Général, qui avait requis le placement en détention de ce Gardois de 20 ans. Auto-entrepreneur, son permis lui a été retiré. Il vit chez sa mère.
Il reste mis en examen pour "homicide involontaire par imprudence, non-maîtrise du véhicule et conduite sous l'emprise
de stupéfiants", une circonstance aggravante. Le jeune homme avait reconnu être un consommateur quotidien de cannabis, fumant en moyenne, avant le drame, deux joints par jour.

Le 11 novembre, vers 15h00, il a percuté par l'arrière le véhicule dans lequel se trouvait un couple et son enfant, installé dans un couffin. Le bébé de 7 mois, transporté dans le coma, était décédé à l'hôpital. Sa mère avait été légèrement blessée. Le chauffard avait passé la soirée de la veille chez des amis, fumé deux joints vers 3 heures du matin puis dormi chez eux. Il avait expliqué s'être assoupi à cause de son travail et avoir été réveillé par le choc.

Les analyses sanguines ont démontré que le conducteur fautif avait pris du cannabis et de l'ecstasy, à hauteur de 4 fois le taux minimum de détection. A l'audience, Maître Lauren Dauguet, l'avocate du jeune homme, avait plaidé "un dossier extrêmement douloureux", assurant cependant que "juridiquement", il n'y avait "pas d'éléments" justifiant la détention de son client, dont le casier judiciaire était vierge.