• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : un directeur d'école et ses élèves menacés par un jeune déséquilibré

Ecole primaire Henri Wallon quartier Pissevin à Nîmes / © France 3 pays gardois
Ecole primaire Henri Wallon quartier Pissevin à Nîmes / © France 3 pays gardois

Un jeune de 17 ans s'est introduit ce matin dans la classe du directeur de l'école primaire Henri Wallon dans le quartier Pissevin à Nîmes. Un couteau en main, il a expliqué que tout le monde était pris en otage. Il a été maîtrisé peu avant midi et arrêté par la police.

Par Eric Félix

Après avoir demandé à deux reprises, sans succès, à rencontrer le directeur, il est entré de force dans l'établissement en sautant par-dessus la grille d'enceinte. Il a forcé une secrétaire à le conduire jusqu'à la classe de CM 2 dans laquelle le chef d'établissement faisait cours. Il alors affirmé qu'il avait une bombe dans son sac, qu'il prenait personnels et élèves présents dans la salle en otages puis a sorti un petit couteau de cuisine en menaçant le directeur.
En sortant son téléphone portable, il a demandé à ce que l'on appelle la police pour ouvrir des négociations sans préciser les raisons de son geste.

Finalement, aidé d'un gardien qui passait par là, le directeur a réussi à maîtriser l'individu, après une bagarre et devant les 25 élèves âgés de 8 à 10 ans. Des représentants de la Préfecture du Gard et de la mairie de Nîmes se sont rendus sur place. Une cellule psychologique a été mise sur pied. Une réunion avec l'ensemble des enseignants a eu lieu en début d'après-midi, avec les parents qui le souhaitaient. Les élèves ont pu rester dans les salles et ont été accueillis par des professeurs des écoles remplaçants.

Le jeune forcené vit dans le quartier chez ses parents. Il a un frère de 14 ans et une sœur de 19 ans, est déscolarisé depuis le mois de janvier, il était élève au lycée Mistral. Il est suivi psychologiquement au CHU Carémeau. Il était connu des services de police pour de petits délits. Il est incapable d'expliquer son geste. Il a été placé en garde à vue à l'Hôtel de Police.

Le reportage de France 3 pays gardois :
Nîmes :un homme menaçant dans une école



Sur le même sujet

Montpellier "modèle durable contre l'extrême droite" après les Européennes, selon Philippe Saurel

Les + Lus