Occitanie : 26.000 emplois détruits au 2e trimestre mais l'intérim est en plein boom

Le nombre d'emplois salariés a baissé de 0,7% au 2e trimestre 2020, en Occitanie, soit 15.000 postes perdus en 90 jours. C'est mieux qu'au 1er trimestre, avec le confinement, où 37.000 emplois avaient été détruits. En revanche, l'intérim explose avec +35%, dont un boom dans la construction.
illustration.
illustration. © maxppp Vanessa MEYER
En Occitanie, 52.000 emplois ont été perdus depuis le début de l'année 2020, principalement à cause de la crise sanitaire du Coronavirus.
Une baisse de 1,8% au 1er trimestre et -0,7% au 2e trimestre. Les chiffres sont donc moins mauvais de mois en mois et meilleurs qu'au plan national.

26.000 emplois détruits, 11.000 postes d'intérimaires créés

Au total, 26.000 postes ont été perdus en Occitanie au 2e trimestre 2020, mais dans le même temps, 11.000 intérimaires ont retrouvé un emploi, soit une hausse de 35%. C'est la construction et le BTP qui font le gros des troupes avec +128%.
Les départements du littoral enregistrent les hausses les plus fortes, entre +53% et +57% dans l’Hérault, le Gard et les Pyrénées-Orientales.

Le solde des emplois reste donc négatif : -15.000 postes.
© F3 LR

L'hébergement et la restauration en chute libre

Ces 2 secteurs très durement touchés par le confinement puis par les mesures sanitaires sont dans le Top 5 des branches sinistrées.
9.300 emplois perdus au 2e trimestre, soit une baisse de 11%. Et 1/4 des salariés étaient encore au chômage partiel en juin.

Après avoir perdu en moyenne 63% de chiffre d'affaires en juin, l'hôtellerie redresse un peu la barre avec le tourisme estival et la perte de CA n'est plus que de 33% en juillet. En avril, moins de 1 hôtel sur 4 était ouvert, en juin, 78% accueillaient à nouveau des clients.
Idem pour la restauration, dont les pertes passent de 23% en juin à 4% en juillet.

Les salariés du secteur restent plus souvent en activité partielle en Haute-Garonne (32%) et dans les Hautes-Pyrénées (30%). En revanche, en Lozère, seulement 16% d’entre eux sont en chômage partiel au mois de juin.

Les services et les transports en berne

Les services aux particuliers perdent 4.100 emplois (soit -3,9% par rapport au premier trimestre) et les services aux entreprises 2.500 emplois (soit -1,2%).
Les transports et l’entreposage sont en recul de 1.500 emplois (-1,5%), le secteur de l’information et de la communication en perd 600 (-1,1%).

Le commerce très impacté

Le commerce est également fortement impacté avec une baisse de 0,7%, soit une perte de 1.800 emplois dans la région. Les effectifs de ce secteur diminuent fortement dans les Hautes-Pyrénées, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales.

Airbus cloué au sol mais avec 300 commandes en 2020

Les livraisons de l'avionneur toulousain sont historiquement en baisse. 284 avions livrés entre janvier et août 2020 contre 500 sur la même période de 2019. 39 appareils ont été livrés en août.

Au mois d’août, Airbus enregistre une seule nouvelle commande mais aucune annulation. Depuis le mois d’avril, toutes les commandes passées concernent des avions court et moyen-courriers (A320 et A321). Le solde des commandes nettes reste positif et le carnet de commandes s’accroît de 303 appareils depuis janvier 2020.

Selon l’association internationale du transport aérien (IATA), 4 passagers sur 5 n’ont pas pris l’avion par rapport à juillet 2019. La reprise est surtout portée par les vols intérieurs : le trafic de passagers intérieurs diminue de 58% en juillet par rapport à l’an dernier, contre 68% en juin.
L'évolution de l'emploi par département et par trimestre.
L'évolution de l'emploi par département et par trimestre. © INSEE Occitanie

7 départements au plus bas

La baisse de l’emploi concerne presque tous les départements d'Occitanie. Le département des Hautes-Pyrénées est le plus impacté avec une perte de 2.800 emplois sur le trimestre (-3,9%), principalement dans l’hébergement et la restauration (-35%) qui subit fortement la baisse de l’activité à Lourdes.
Le Lot, l’Aude, les Pyrénées-Orientales, la Lozère, le Gard et l’Hérault enregistrent des pertes d’emploi supérieures à la moyenne régionale.

L’emploi résiste mieux en Haute-Garonne (-0,3%) où la chute est moins forte dans l’hébergement et la restauration, et dans le Tarn-et-Garonne (-0,2%) où les services aux entreprises enregistrent une bonne progression ce trimestre (+2,4%).

394.900 chômeurs fin juillet

Fin juillet, la région comptait 394.900 demandeurs d’emploi sans activité, un nombre toujours très élevé, en hausse de 10,6% sur un an, soit 37.700 demandeurs d’emploi de plus qu’en juillet 2019.
Sur un an, les évolutions varient entre +6 % en Ariège et +20,6% dans les Hautes-Pyrénées, avec +15,8% en Haute-Garonne et +9,6% dans l’Hérault.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie coronavirus/covid-19 santé société déconfinement