Occitanie : la chasse aux sangliers rouvre dans sept départements pour protéger les cultures

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christine Ravier
Les sangliers vivent majoritairement en hordes et font des dégâts dans les cultures de maïs et de tournesol notamment.
Les sangliers vivent majoritairement en hordes et font des dégâts dans les cultures de maïs et de tournesol notamment. © MaxPPP

Les battues au sanglier, traditionnellement autorisées à partir de la mi-septembre, reprennent dans sept départements de la région : Aude, Aveyron, Gard, Lot, Tarn, Tarn-et-Garonne et Pyrénées Orientales. Objectif : protéger les cultures, notamment le maïs.

Les battues au sanglier sont de nouveau autorisées dans la plupart des départements d'Occitanie. Les préfectures de sept départements :  Aude, Aveyron, Gard, Lot, Tarn, Tarn-et-Garonne et Pyrénées Orientales, ont annoncé une ouverture anticipée pour les battues au sanglier. Sachant que le Gers, l'Hérault et les Hautes-Pyrénées avaient dès le 1er juin signé cette dérogation, la Haute-Garonne le 1er août.

L'objectif est de préserver les cultures dans lesquels ce mammifère omnivore, qui vit le plus souvent en hardes de cinq à une vingtaine d'individus, peut occasionner de gros dégâts. L'ouverture officielle de la chasse au sanglier est fixée au 12 septembre. Mais les battues qui consistent à pousser les sangliers vers des chasseurs en postes fixes prêts à les abattre, sont fréquemment autorisées de façon anticipée à la demande des agriculteurs.

Cette année, c'est donc la norme, seuls la Lozère (réouverture le 12 septembre) et l'Ariège (le 18 août pour les zones "plaine" et le 1er septembre pour les zones "montagne") ne sont pas concernés par une autorisation en ce dimanche 15 août.

Le bilan de la saison de chasse 2019-2020 établi par l'Office français de la biodiversité, fait état de 141 accidents, dont 11 mortels sur l'ensemble de la France. 90% des victimes sont des chasseurs et 99 % des accidents sont le fait d’une "faute humaine".

La première cause d’accident est liée à une mauvaise manipulation des armes. Viennent ensuite le non-respect de l’angle de tir de 30º (pour éviter de tirer sur un autre chasseur) et les tirs en direction d’habitations, de routes ou à hauteur d’homme.

Il est donc recommandé aux usagers de la forêt (promeneurs, vététistes entre autres) d'être vigilants. Même si les chasses sont censées être signalées par des panneaux et les chasseurs identifiés par des gilets orange fluo, il est plus sûr de renoncer à se ballader dans les secteurs avoisinant les battues. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.