On vous dit comment se comporter face à un ours rencontré en randonnée dans les Pyrénées

Avec une cinquantaine d'individus vivant dans le massif, l'ours fait désormais partie des animaux sauvages que l'on peut rencontrer lors d'une randonnée dans les Pyrénées. Si la probabilité est faible, elle n'en reste pas moins possible. Alors que faire ?

les tensions subsistent autour de l'ours des Pyrénées
les tensions subsistent autour de l'ours des Pyrénées © RAYMOND ROIG / AFP
Chaque été, à la saison des randonnées et des estives, l'ours fait à nouveau parler de lui. Les bergers le redoute pour ses prédations. Il effraient et tuent des brebis. Le 16 juillet dernier, ce sont 4 ours qui se seraient approchés à plusieurs reprises d’une estive à Ustou en Ariège malgré la présence de la bergère et d’une brigade d’effarouchement.

En juin 2019, un randonneur qui se trouvait près dans le Couserans (Ariège) a été coursé par une ourse sur plusieurs mètres. Elle protégeait son petit qui se trouvait non loin de là. Un épisode dont le jeune homme se souviendra longtemps mais qui s'est finalement bien terminé. Dans la vidéo, le randonneur nous fait part de sa frayeur.
 
Les récits de rencontre entre l'ours et les randonneurs se multiplient. Une des raisons tient à l'augmentation du nombre d'invidus. Le dernier recensement fait état de 52 ours détectés pour l'année 2019, soit trois de plus que l'année précédente. La réintroduction des ours dans les Pyrénées est régie par un plan mis en place depuis plusieurs années pour assurer la sauvegarde de l'espèce.
 

Des rencontres fortuites et rares

L'ours est un animal sauvage, et en tant que tel, il ne cherche pas la présence de l'homme. En général les animaux ne sont pas agressifs. Mais dans certaines situations, il peut se montrer agressif. L'attaque reste pour lui un comportement d'autodéfense. Notamment pour les femelles, lorsqu'elles protègent leur(s) petit(s). 

Les spécialistes du comportement du plantigrade expliquent.
 

En cas de rencontre, l’ours cherche toujours à fuir. S’il se dresse sur ses pattes arrières, ce n’est pas un signe d’agressivité, mais une position lui permettant de mieux identifier ce qui approche grâce à son odorat. Comme pour toutes les espèces de grande taille, sauvage ou domestique, la présence de petits (oursons, veaux, poulains …) doit inciter à une prudence particulière. 

Association ADET, pays de l'ours

 

Quelles sont les situations à risque ?

Cinq situations sont particulièrement dangereuses lorsqu'elles se produisent :Dans les témoignages de randonneur, la plupart du temps, ils ont aperçu un ours au loin. Quelques fois, ils ont pu se retrouver face à une femelle et ses petits. Une situation à risque qui fort heureusement s'est toujours bien terminée, malgré de grosses frayeurs. En effet, la dernière attaque d'un homme par un ours dans les Pyrénées remonte à 1850. Une étude de la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) Occitanie montre que sur soixante cas de rencontres homme-ours recensées dans les Pyrénées de 1996 à 2000, l’ours a généralement évité l’homme dans 78% des cas recensés. Dans 19 % des cas, il manifeste un comportement indifférent sans être agressif. Dans 3 % des cas (2 cas) seulement, l’animal a chargé. 

Que faire face à un ours ?

En présence d'un ours, essayez de garder votre calme. Ne criez pas, ne vous agitez pas, car l'animal pourrait interpréter vos gestes comme une agression à son encontre
Tenez votre chien près de vous, car il pourrait exciter l'ours.
Signalez votre présence en sifflant ou en parlant afin d'éviter l'effet de surprise. 
Puis, éloignez-vous lentement de l'ours. Il ne faut pas que vous donniez l'impression de fuir. Partir en marchant va rassurer le plantigrade. Vous vous écartez de la zone où peuvent par exemple se trouver ses petits.
 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ours des pyrénées animaux nature randonnée