Cet article date de plus de 8 ans

Pas de bac, pas de parc! Sur l'étang de Thau, deux frères empêchés de reprendre l'exploitation conchylicole familiale faute de diplôme

Les frères Chanuc ont toujours travaillé sur l'étang de Thau (Hérault). Ils comptaient reprendre les parcs conchylicoles de leur père, gravement malade. Mais sans diplôme, cela est impossible. La loi leur impose un bac pro.
Sur l'étang de Thau, la majorité des fermes conchylicoles sont de petites exploitations familiales
Sur l'étang de Thau, la majorité des fermes conchylicoles sont de petites exploitations familiales
L'étang de Thau est leur domaine. A Loupian, dans l'Hérault, Cyril et David Chanuc ont toujours travaillé sur l'exploitation conchylicole familiale. Depuis que leur père est tombé gravement malade, Ils assurent même seuls le travail quotidien. Un père qui comptait bien leur transmettre ses parcs. Mais il se heurte à une loi en vigueur depuis fin 2009.
Elle stipule que seuls les titulaires d'un bac pro "aquaculture" peuvent reprendre une exploitation de ce type. Un diplôme que les frères Chanuc ne possèdent pas.
durée de la vidéo: 01 min 58
Pas de bac, pas de parc!

Cette loi, le Comité Régional Conchylicole la dénonce et plaide pour une formation alternative de 280 heures, plus souple, plus adaptée, sous peine de mise en péril de ce type d'exploitations. Car sur l'étang de Thau, la plupart des fermes conchylicoles sont de petites entités familiales, transmises de génération en génération.
Un projet de texte de loi modificatif a donc été remis ce 5 décembre au gouvernement. S'il n'est pas retenu, la seule solution pour la famille Chanuc pourrait être la vente des tables et du mas familial.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ostréiculture