Cet article date de plus de 4 ans

Présidentielle : un sondage place Marine Le Pen en tête au premier tour en Occitanie

La nouvelle vague de "l'enquête électorale française" réalisée par le Cevipof en collaboration avec France 3 place François Fillon en tête au niveau national, dans tous les cas de figures, mais pas en Occitanie où Marine Le Pen serait en tête au premier tour. Explications. 
Marine Le Pen
Marine Le Pen © AFP
C'est une large enquête menée auprès des Français par le Cévipof, le centre de recherches de Sciences-Po Paris, en collaboration avec France 3. Un sondage qui place le candidat des Républicains François Fillon en tête au niveau national, quels que soient les scénarios, mais qui montre des divergences d'une région à l'autre. Ainsi, en Occitanie, c'est Marine Le Pen qui est donnée en tête dans cette dernière vague dans tous les cas de figures.

Voici les résultats dans notre région (avec entre parenthèses les chiffres nationaux correspondants).


Lire aussi, en bas de cet article, l'analyse de Laurent Dubois.

Scénario 1 (avec Valls et Bayrou) : 

Dans ce premier scénario, les sondeurs ont imaginé que c'est Manuel Valls qui sortirait vainqueur de la primaire de la gauche en janvier et que le centriste François Bayrou se présenterait. Dans notre région, le sondage donne les résultats suivants : 

Scénario 2 (avec Valls, sans Bayrou) :

La même hypothèse Valls est mesurée mais cette fois sans François Bayrou 

Scénario 3 : avec Montebourg et Bayrou

Dans ce cas, on tient compte de l'hypothèse de la victoire d'Arnaud Montebourg à la primaire de la gauche et de la présence de François Bayrou.

Scénario 4 : Montebourg, sans Bayrou

Dans cette dernière hypothèse, François Bayrou n'est pas candidat et c'est toujours Arnaud Montebourg qui représente le PS.Réalisé du 2 au 8 décembre 2016 à partir de 18 013 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 12 726 personnes certaines d’aller voter à l’élection présidentielle. Cet échantillon a été interrogé par Internet, selon la méthode des quotas : sexe, âge, profession de la personne de référence du foyer, région, catégorie d’agglomération.
L'analyse de Laurent Dubois
Aux Régionales de 2015, le FN a signé son deuxième meilleur score national en Occitanie : 33,87% des voix au second tour. Mais, dans ce sondage réalisé par le CEVIPOF, notre région place Marine Le Pen en tête des intentions de vote.

Au niveau national et dans tous les cas de figure (candidature Montebourg ou Valls, présence ou non de François Bayrou), François Fillon a la faveur des sondés. Ce n'est pas le cas en Occitanie. En toute hypothèse, c’est Marine Le Pen qui arrive en tête dans notre région. Pourquoi ?

La représentante du Front National bénéficie d’un affaiblissement de François Fillon. Cet effet de vase communicant peut s’expliquer par le positionnement de l’ancien premier ministre. Le vainqueur d’Alain Juppé a développé, pendant toute la campagne de la primaire, un discours qui plait à une droite de cadres supérieurs et de retraités aisés.

En revanche, la droite populaire, celle des quartiers frappés par le chômage et des petites retraites, trouve en Marine Le Pen une "valeur refuge". En ex-Midi-Pyrénées et en ex-Languedoc-Roussillon, des territoires sont frappés par le déclassement de la classe moyenne, une crise de la ruralité et un important chômage. Le discours de Marine Le Pen sur la défense de la sécurité sociale et des services publics peut séduire un électorat qui voit en Fillon un danger
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections région occitanie fusion des régions réforme territoriale