Pyrénées : 2 septuagénaires perdus dans le brouillard, la gendarmerie de haute-montagne met en garde les randonneurs

Le PGHM (Peloton de gendarmerie de haute-montagne) lance un appel à la vigilance en direction des randonneurs et des usagers de la montagne sur son compte Facebook. Le brouillard en altitude peut être dangereux. Deux randonneurs se sont égarés 24 heures avant d'être retrouvés. Prudence.
Un hélicoptère du PGHM a été mobilisé pour rechercher les deux éleveurs. archives.
Un hélicoptère du PGHM a été mobilisé pour rechercher les deux éleveurs. archives. © Grégory Yetmeniza/MaxPPP

Le PGHM (Peloton de gendarmerie de haute-montagne) de Savignac-Les-Ormeaux appelle les promeneurs et les usagers de la montagne à la vigilance sur le changement rapide des conditions météorologiques sur son compte Facebook.

2 randonneurs perdus dans le brouillard en altitude

Les gendarmes racontent une mésaventure qui s'est déroulée le 30 juillet dernier. Deux éleveurs étaient partis en montagne rejoindre des bergers mais le PGHM a été alerté le lendemain car nul n'avait de nouvelles d'eux.

"Les deux hommes devaient partir de la cabane d'Espugnes et dormir à la cabane d'Eychelle, mais aucune trace de leur passage, indique le PGHM dans son récit. L'un des deux septuagénaires ne connaît pas la région".

Plusieurs équipes de gendarmes ont été mobilisées, dont le PGHM, le groupe montagne du groupement de gendarmerie départementale de l'Ariège (GMG), les militaires de la compagnie de Saint-Girons et l’hélicoptère Choucas du détachement aérien de la gendarmerie.

"Un berger de la cabane de Subera informe la gendarmerie qu’il a entendu des cris le matin, entre l'étang de l'Ayes et le col de Pans, poursuivent les gendarmes. Le peloton de gendarmerie de haute montagne de Savignac-les-Ormeaux poursuit ses recherches dans le secteur. Le berger de Subera informe les sauveteurs que les deux personnes recherchées viennent finalement d'arriver à sa cabane, perdues et désorientées mais indemnes".

"Tout devient compliqué dans le brouillard !"

Les bergers ont eu pour consigne de rester sur place pour la nuit, avant d'être secourus par le PGHM appuyé par le détachement aérien de la gendarmerie.
Cette mésaventure qui est arrivée à des éleveurs connaissant la montagne est de nature à alerter les randonneurs car les repères manquent avec le brouillard et le risque de se perdre est grand.

"Tout devient compliqué dans le brouillard !" affirment le PGHM qui recommande la plus grande prudence à tous, usagers comme touristes, du fait des conditions météorologiques particulières cet été.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pyrénées nature montagne météo intempéries sécurité société randonnée