• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Des cliniques des Pyrénées-Orientales alertent sur des arnaques téléphoniques

De faux agents hospitaliers ont tenté de soustraire des informations personnelles aux personnes appelées / © Lisa Marcelja / MaxPPP
De faux agents hospitaliers ont tenté de soustraire des informations personnelles aux personnes appelées / © Lisa Marcelja / MaxPPP

Comme à Nîmes en avril dernier, certains habitants de Céret, Prades et des alentours, dans les Pyrénées-Orientales, ont été récemment victimes d'appels téléphoniques de la part de faux agents hospitaliers essayant de leur soutraire des informations personnelles. 

Par ED

Le CHU de Nîmes mettait déjà en garde la population du Gard, en avril dernier, sur des tentatives d'arnaques téléphoniques subies par certains patients. Le but des arnaqueurs : se faire passer pour des agents hospitaliers pour soutirer nom, numéro de téléphone portable, email, mais surtout numéro de mutuelle ou de sécurité sociale, contre des soins gratuits. La direction du CHU avait dit vouloir porter plainte. 

Ce mardi, la direction des cliniques de Vallespir, à Céret, à la frontière espagnole, et de Saint-Michel, à Prades, ont alerté à leur tour, dans un communiqué, sur des arnaques de ce type qui ont eu lieu récemment dans les alentours de ces communes des Pyrénées-Orientales. 
 

Plusieurs habitants de Céret, Prades et des environs ont été contactés par des opérateurs d'une plateforme téléphonique. Ils assurent appeler de la part d’une des cliniques et demandent à leurs interlocuteurs de nombreuses informations personnelles (...). Il ne s'agit en aucun cas d'une action menée par les cliniques du Vallespir et Saint-Michel. C'est une véritable escroquerie destinée à obtenir des renseignements confidentiels.
 

En tout, moins d'une dizaine de personnes ont contacté les cliniques pour leur signaler l'arnaque, mais il se pourrait que les victimes soient bien plus nombreuses. Le même système d'appels fraduleux avait été découvert en avril 2018. Les deux cliniques avaient déposé une main courante. 

Les personnes contactées par téléphone sont invitées à rester prudentes et à ne pas répondre aux questions. 

Sur le même sujet

Gard : un orage de grêle a touché les vignobles entre Quissac et Remoulins

Les + Lus