Drame de Millas : les juges de Marseille lèvent la fermeture de la ligne SNCF Perpignan-Villefranche-de-Conflent

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault .

22 mois après l'accident entre un TER et un car scolaire à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, les juges marseillais en charge du dossier ont décidé ce lundi 21 octobre 2019 de donner l'autorisation à la SNCF de rouvrir la ligne ferroviaire et le passage à niveau à la circulation.



Depuis le 14 décembre 2017, le passage à niveau N°25 de Millas et la ligne SNCF entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent sont fermés à la circulation. Le site était sous scellés judiciaires pour les besoins de l'enquête et des expertises techniques.



C'était la conséquence du dramatique accident entre un TER et un car scolaire qui a coûté la vie à 6 collégiens.



Mi-septembre, nous apprenions que les rapports d'expertises sur cette collision mortelle seraient rendus d'ici fin septembre, ouvrant ainsi la voie à la restitution de la ligne à la SNCF.



Ce 21 octobre 2019, 22 mois après les faits tragiques, la justice lève officiellement la fermeture de la ligne ferroviaire.



En clair, l'usage des rails et du passage à niveau, jusque là interdit, est rendu à la SNCF. Une réouverture du passage à niveau aux véhicules et une remise en circulation des TER sont juridiquement possibles.

Reste à savoir quand la SNCF et la direction des routes des Pyrénées-Orientales prendront une décision effective.



Il y a un mois, des usagers de cette ligne SNCF catalane réclamaient sa réouverture. Ils avaient alors manifesté en ce sens à Marseille, devant le Palais de justice, sous les fenêtres des juges qui instruisent l'enquête.



Réaction de Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie : «La SNCF doit désormais assurer la remise en état rapide de cette ligne prioritaire».

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité