Inflation : se chauffer grâce au bois, une filière qui a de l'avenir en Pays Catalan alors que les prix de l'énergie flambent

Ces derniers mois, le prix de l'énergie ne cesse d'augmenter. Une situation compliquée que certaines communes ont anticipé. C'est le cas de Maureillas où le bois est utilisé pour les chaudières municipales.

Comme chaque semaine, les employés municipaux de Maureillas, en Vallespir, dans les Pyrénées-Orientales, vérifient si le stock de bois est suffisant pour alimenter la chaudière. Installée depuis une dizaine d’années, elle permet de chauffer l'école maternelle ainsi que la salle polyvalente à moindre coût et à moindre empreinte écologique grâce à l'utilisation de plaquettes forestières, issues de la forêt communale. 

Ça nous coûte 35 euros en bois, par jour, pour chauffer 1000m2. C’est une économie très importante car pour dégager la même énergie avec du fioul il faudrait une dépense quatre fois plus importante.

Luc Panabières, adjoint à la Mairie de Maureillas

Le bois, première source d'énergie renouvelable en France

Le bois énergie est la première source d’énergie renouvelable utilisée en France, où la ressource est présente en quantité, le gisement prélevé annuellement restant inférieur au taux de renouvellement naturel. Aujourd'hui, avec la crise énergétique, développer la filière bois-énergie semble une évidence. Ça l’était moins dans les années 1990, quand le premier réseau de chaleur est installé à Mosset, à une dizaine de kilomètres de Prades, en Conflent. A ce moment-là, la Catalogne du Nord est alors pionnière.

Notre département a été un des premiers protagonistes. Ce n’était pas facile parce qu’à l’époque les énergies fossiles n’étaient pas très chères. Convertir une chaudière à la biomasse n’allait pas de soi, à part dans des villages de montagne qui avaient des forêts à proximité. 

Philippe Neveu, technicien forestier à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) des Pyrénées-Orientales.

Vers la création d'un "Pôle bois" 

A Mosset, le bois déchiqueté, qui provient du Col de Jau et des forêts environnantes, chauffe les bâtiments municipaux et le siège de Bois-Energie 66. Cette association accompagne les collectivités, de plus en plus nombreuses, qui décident de passer à la biomasse. Et au-delà du prix, chauffer au bois possède d’autres avantages.

La biomasse a aussi un bénéfice social et environnemental. La gestion forestière permet de faire travailler plusieurs corps de métiers comme les bûcherons, les débardeurs, les bureaux d'études, les architectes, les transporteurs ... Il y a toute une chaîne d'emplois qui est concernée et qui permet de dynamiser les territoires sur la filière bois-énergie.

Eric Casenove, chargé de mission à l'association Bois-Energie 66

Pour l'instant, l'essentiel des plaquettes forestières utilisées dans les chaudières municipales des Pyrénées-Orientales proviennent d'Espagne, alors dans le Vallespir, il est question de développer un « pôle bois ». Celui-ci réunirait les différentes entreprises de la filière.

Je voudrais que l'on développe sur notre communauté de communes un pôle bois. Ce serait un espace dans lequel on amènerait les troncs et où on pourrait les triturer. On pourrait ainsi produire des plaquettes forestières et des granulés de bois.

Jean Vila, Maire de Maureillas

La commune de Maureillas vient d'acquérir récemment une nouvelle parcelle forestière et prévoit d’installer une deuxième chaudière à bois. Les Pyrénées-Orientales étant l’un des départements les plus boisés de France, la marge de progression possible de la filière est importante. 

Article écrit en collaboration avec Júlia Taurinyà.