Boom du marché de la plaisance : à Canet-en-Roussillon, Catana recherche désespérément des salariés

Publié le
Écrit par Valérie Luxey avec Philippe Georget et Alain Sabatier

La forte croissance du marché de la plaisance depuis la pandémie de Covid pousse les constructeurs de bateaux à embaucher. Mais à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales), Catana peine à recruter les 140 salariés nécessaires pour répondre à la demande dans les 18 prochains mois. Elus et Etat se mobilisent pour l'aider à y parvenir.

Depuis la survenue de la pandémie de Covid-19, les activités nautiques ont le vent en poupe car elles offrent la possibilité de loisirs ou de vacances isolées, dans des conditions sanitaires compatibles avec la crise. La demande explose sur le marché de la plaisance. A Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales), le carnet de commandes du constructeur de bateaux Catana est plein.

Avec 180 navires construits en 2021 et 280 à bâtir cette année, l'entreprise a donc un besoin urgent de recruter. Elle cherche à pourvoir immédiatement 40 postes et une centaine d'autres dans les 18 prochains mois, comme l'explique Olivier Poncin, le PDG du groupe Catana.

Nous voulons passer d'un bateau tous les trois jours à un bateau tous les deux jours donc techniquement le renforcement des effectifs est absolument incontournable. Or, nous avons beaucoup de difficultés à recruter malgré nos efforts de formation et le travail accompli avec les agences d'intérim.

Olivier Poncin, PDG du groupe Catana

L'ombre d'une délocalisation partielle

Car si Catana ne parvient pas à recruter à Canet-en-Roussillon, le constructeur de bateaux, également implanté à La Rochelle et en Tunisie, envisage d'ouvrir ailleurs un nouveau site.