VIDEO. Censure de la loi Molac : 11 artistes revisitent "Nous", chanson de Julien Doré en 7 langues régionales

Suite à la censure de la loi Molac, relative à l'enseignement immersif des langues régionales, 11 artistes originaires de différentes régions de France se mobilisent pour promouvoir leur identité. C'est en musique qu'ils ont souhaité montré l'importance et la richesse de leur langue.
La chanson est interprétée en catalan, occitan, corse, breton, créole réunionnais, alsacien et basque.
La chanson est interprétée en catalan, occitan, corse, breton, créole réunionnais, alsacien et basque. © SIBYLLIN MUSIC

Ils sont originaires d'Occitanie, Pays Catalans, Corse, Bretagne, Pays Basque, Réunion et Alsace. "Ils", ce sont onze artistes, mobilisés pour promouvoir leur langue régionale. 

"Nos langues régionales sont un trésor"

Pour cela, ils ont choisi de donner une toute autre couleur au titre "Nous" de Julien Doré, interprété dans leurs sept langues régionales respectives. 

J’ai fait ça pour montrer qu’on peut parler des langues différentes et pourtant porter le même message. Si on est ensemble on peut porter haut la société et faire que ça aille un peu mieux entre les gens.

Lucie Jane, interprète en catalan

C'est suite à l'appel d'un chanteur et slameur corse, Roland Frias, et de son amie bretonne que le projet voit le jour. "La diversité, on le sait, est source de richesse. Nos langues régionales sont un trésor dont la valeur est inestimable", exprime Roland Frias. 

L'objectif : protéger les langues régionales en prônant notamment le développement de l’enseignement immersif. Un sujet devenu brûlant depuis sa censure par le Conseil constitutionnel. 

La pédagogie immersive bannie des écoles publiques

En effet, le 21 mai dernier, saisi par une soixantaine de parlementaires, le Conseil constitutionnel a rendu son avis au sujet de la loi sur la protection et la promotion des langues régionales, adoptée par le Parlement. Il estime que certains articles ne sont pas compatibles avec l’article 2 de la Constitution, qui stipule que "la langue de la République est le Français".

L'article 4 de cette loi prévoit que l’enseignement d’une langue régionale peut être "immersif", c'est-à-dire s'appliquer à la majorité des matières et à l'environnement scolaire lui-même. L’article 9 prévoit que les signes diacritiques des langues régionales (les accents notamment) sont autorisés dans les actes de l’état civil. Ces deux articles ont été jugés "contraires à la Constitution".

Une décision qui a conduit à de nombreuses mobilisations aux quatre coins de la France. Un collectif, appelé "Pour Que Vivent Nos Langues", a vu le jour pour donner encore plus de force à cette contestation.  

Nous avons voulu témoigner, en toute simplicité, notre amour pour notre identité.

Roland Frias, alias Sibyllin chanteur et slameur corse

Il poursuit, "on dénombre en France l’existence d’environ 75 langues régionales ! Le Corse, le Breton, le Créole, l’Alsacien, le Catalan, l’Occitan ou encore le Basque en font partie. La transmission est une notion fondamentale pour la pérennité de chacune d’entre elles. À cet effet, l’enseignement immersif se révèle un outil essentiel".

Le clip remporte déjà un franc succès sur les réseaux sociaux, plus de 130 000 vues ont été recensées sur Youtube en seulement 5 jours. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie politique culture musique culture régionale