Covid : faute de clients, un restaurant ouvert pour les routiers ferme près de la frontière espagnole

"Les Comptoirs Casino", situé sur l'aire d'autoroute du Village catalan à Banyuls-dels-Aspres, à 10 kilomètres de l'Espagne, sera fermé jusqu'à la réouverture des restaurants, à la demande de son gérant. Un arrêté préfectoral a abrogé, vendredi 27 novembre, celui autorisant son ouverture.
L'aire d'autoroute du Village catalan, située à 10 kilomètres de l'Espagne.
L'aire d'autoroute du Village catalan, située à 10 kilomètres de l'Espagne. © Capture d'écran Google Maps
Charles Colomer est soulagé. Le 27 novembre, un arrêté de la préfecture des Pyrénées-Orientales a abrogé l'arrêté du 13 novembre, autorisant l'ouverture des "Comptoirs Casino", sa cafétéria située l'aire de l'autoroute A9 du Village catalan, à Banyuls-dels-Aspres, à 10 kilomètres de l'Espagne.

Le restaurant pouvait accueillir du public "pour la restauration assurée au bénéfice exclusif des professionnels du transport routier", selon l'arrêté préfectoral. Mais le 26 novembre, Charles Colomer a demandé la fermeture de sa cafétéria, "compte tenu de la faible demande des professionnels routiers", est-il écrit dans le communiqué. "L'ouverture au public du restaurant (...) ne présente pas d'intérêt pour les professionnels du transport routier qui transitent dans le département des Pyrénes-Orientales", est-il précisé.

Deux-trois clients par jour

Il explique qu'il a un contrat avec Vinci Autoroutes, "presque du service public", pour que son restaurant reste ouvert continuellement. Mais pendant ce deuxième confinement, la clientèle était absente. "Notre chiffre d'affaires était très bas, confie le gérant du restaurant. On avait 5 employés par jour pour 2 ou 3 repas le soir. Garder cet espace de 1000 m² n'avait aucune utilité."  11 d'entre eux sont désormais au chômage partiel.

Seul les premiers jours, qui coïncidaient avec la fin des vacances de la Toussaint, lui ont été plutôt favorables avec quelque 1 000 euros de chiffre d'affaires sur la partie restauration.

Eviter une troisième vague

Charles Colomer explique la faible fréquentation par l'épidémie de Covid-19, forcément, mais aussi par la situation géographique de ses deux commerces, "Les Comptoirs Casino" et "Coeur de blé", réunis dans le même batiment. "On est à 10 kilomètres de l'Espagne, on dépend du passage entre les deux pays. Le Village catalan est plus une aire touristique qu'une aire autoroutière."

D'ici la réouverture de sa cafétéria, qui devrait survenir à partir de la mi-janvier 2021, selon les dernières annonces gouvernementales, Charles Colomer va serrer les dents. Les vacances de Noël pourraient être très calmes pour lui. "On a les aides de l'Etat annoncées et le prêt garanti par l'Etat (PGE). On a commencé à toucher les aides d'octobre." Mais une éventuelle troisième vague du Covid-19 pourrait sérieusement mettre à mal son entreprise. Un cas loin d'être isolé.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
espagne international coronavirus/covid-19 santé société entreprises économie