Dans les Pyrénées-Orientales, les pêcheurs sauvent les poissons menacés d'asphyxie

Publié le
Écrit par Armelle Goyon .

Truites farios, barbeaux truitées, loches, ces poissons risquent l'asphyxie dans certaines vallées des Pyrénées-Orientales, conséquence directe de la sécheresse estivale. La Boulzane est concernée et les pêcheurs de l'Aude et des Pyrénées-Orientales tirent la sonnette d'alarme.

A Caudiès-de-Fenouillèdes, la rivière la Boulzane a 10 fois moins de débit que les années précédentes. Les pêcheurs du secteur ont donné l'alerte.

J'ai 73 ans et je n'ai jamais vu la rivière aussi basse. Cette année, c'est infernal !

Un riverain

Peu de pluies, couplées à de fortes chaleurs, voilà ce qui explique l'assèchement de la Boulzane. Grâce à la pêche électrique, ces professionnels espèrent attraper 90% des espèces présentes dans cette rivière.

"On voit là qu'il manque 20 cm d'eau et c'est un endroit relativement profond où se réfugient les poissons. A mes pieds, on peut voir aussi un développement d'algues vertes qui est significatif d'une eau qui se  réchauffe anormalement. Ces algues vertes créent des conditions de vie qui sont très défavorables aux poissons", explique Serge Vayre président du bureau de pêche de Caudiès-de-Fenouillèdes

Sauver l'eau !

Alors, pour leur sauver la vie, ces poissons vont être déplacés en amont de la rivière.

Le champ magnétique permet de les tétaniser sans les blesser mais l'opération doit malgré tout être rapide. C'est la première fois que les fédérations de pêche des Pyrénées Orientales et de l'Aude interviennent sur ce cours d'eau.

"Si les mesures préfectorales adéquates ne sont pas prises, le milieu aquatique est mort ! Les conséquences plus graves, comme le manque d'eau potable et d'eau pour irriguer l'agriculture, sont à craindre", déclare  David Fernandez, président de la fédération de l'Aude de pêche et de protection du milieu aquatique.

Les pêcheurs réclament des mesures plus strictes pour interdire les prélèvements et envisagent, si besoin, une action en justice pour obtenir gain de cause.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité