Environnement. Une mission européenne pour étudier les écosystèmes marins fait étape près de Perpignan

L'expédition Traverser les côtes européennes (TREC), dirigée par le laboratoire européen de biologie moléculaire et Tara Océan, a fait étape dans les Pyrénées-Orientales. Ce projet vise à étudier les écosystèmes côtiers dans toute l'Europe. En avril, les chercheurs ont réalisé des prélèvements sur la plage d'Argelès.

Le temps d’une matinée, une équipe de scientifiques européens, prélève des échantillons d’eau de mer. Leur objectif : étudier la biodiversité et les écosystèmes côtiers. Au sein de l'équipe : Thomas Haize, ingénieur de l'expédition TREC. Cette mission va "s’intéresser à toutes les molécules chimiques et polluantes que l’on trouve dans l’eau,  pour avoir ce scan de l'environnement marin à un instant précis. On fait cela dans toute l'Europe pendant deux ans."

L’eau prélevée est ensuite transférée dans un laboratoire mobile avant de passer dans des filtres à très haute pression. Une opération délicate qui doit se faire rapidement. Pour "préserver au maximum l’ADN. On le prélève et on le concentre dans des filtres que l’on va cryogéniser, à -120 degrés. On va concentrer tout cela pour le congeler le plus rapidement possible avant de retourner au laboratoire pour être analysé", explique l'ingénieur.

Une mission à travers l'Union européenne

Des volontaires font également partie de l’équipe comme les étudiants en master de chimie. Ils sont rattachés au laboratoire de Banyuls et collectent des échantillons de sable.

Au laboratoire, ils vont chercher les différentes pollutions, les organismes présents sur le site. Cela va permettre d’avoir un large spectre de ce que l’on peut trouver à certains endroits. Puis détecter à quel point elles sont impactées par les changements. La mission va surtout être de la sensibilisation.

Jeannelle, bénévole

Financée en grande partie par l’Union européenne en partenariat la fondation TARA, l’expédition TREC a commencé à Lorient en avril 2023. Elle passera par 120 sites différents répartis dans 46 régions d’Europe."Le but de cette expédition ce n’est pas de dénoncer l’homme mais de comprendre l’impact de l’homme sur les espèces qui vivent dans ces milieux", développe Thomas Haize.

Les résultats de cette immense étude seront connus d’ici trois ans.

 

Écrit avec Henry Villetard de Laguerrie.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité