• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

François Rivière, le président de l'USAP, est sorti du coma, 12 jours après son grave accident de manège à Narbonne

François Rivière,le président du club de rugby de Perpignan, est sorti du coma après son accident de manège à Narbonne, survenu le 18 décembre 2015. / © MaxPPP
François Rivière,le président du club de rugby de Perpignan, est sorti du coma après son accident de manège à Narbonne, survenu le 18 décembre 2015. / © MaxPPP

Le président du club de rugby de Perpignan (Pro D2), François Rivière, est sorti du coma dans lequel il avait été plongé depuis son grave accident il y a douze jours sur un manège à Narbonne, a annoncé l'USAP ce matin dans un communiqué.

Par avec AFP

Le président du club de rugby de Perpignan (Pro D2), François Rivière, est sorti du coma dans lequel il avait été plongé depuis son grave accident il y a douze jours sur un manège à Narbonne, a annoncé l'USAP mercredi 30 décembre 2015.

François Rivière, qui avait été violemment éjecté une semaine avant Noël d'un manège de la foire de Narbonne où il se trouvait en famille, respire désormais "sans assistance", a ajouté le club dans un bref communiqué.

L'accident a eu lieu le 18 décembre sur le manège "le Shanghaï express", une attraction qui a depuis été jugée opérationnelle par un expert. M. Rivière, 51 ans, avait été grièvement blessé et transporté à l'hôpital de Narbonne puis de Montpellier avec un traumatisme crânien. Il avait été maintenu dans un coma artificiel depuis.

Homme d'affaires ayant fait fortune dans les parkings, François Rivière a pris les commandes de l'Union sportive Arlequins Perpignan (USAP) en 2013.

Le club, septuple champion de France, est descendu en deuxième division en 2014.

Après l'accident, le manège avait été fermé administrativement, puis son gérant mis en examen pour "blessures involontaires" et "travail dissimulé". Il avait avoué avoir tenté d'altérer la vitesse de l'attraction avant la venue d'un expert. Pour autant, l'expert n'a pas décelé de dysfonctionnement et jugé le manège "fonctionnel". Un employé du manège, SDF de nationalité néerlandaise, avait été également mis en examen par le parquet de Narbonne pour "blessures involontaires". Les deux hommes mis en cause ont été placés sous contrôle judiciaire.

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus