Le maire de la commune proche de Perpignan sera jugé le 11 mai prochain pour violences aggravées et conduite en état d'ivresse. Il est soupçonné d'avoir roué de coups sa compagne après après avoir bu.

José Montessino, maire Les Républicains d'Eus (Pyrénées-Orientales) a été placé sous contrôle judiciaire ce samedi 25 mars par le tribunal de Perpignan. Il est visé par une enquête pour violences aggravées sur conjoint, rapportent nos confrères de France bleu. José Montessino avait été placé en garde à vue pour violences aggravées sur sa compagne.

Hématomes

Dans la nuit du mercredi 22 au jeudi 23 mars, les gendarmes étaient intervenus à 3 heures du matin et avaient appelé les secours car la compagne de l'élu était sérieusement blessée.  Elle portait des traces d'hématomes sur tout le corps. Elle aurait été rouée de coups après une dispute. Son compagnon l'aurait violentée après avoir bu .

Ivre

L'élu s'était rendu à son tour à la gendarmerie en voiture. Il devra aussi répondre de conduite en état d'ivresse. Sa compagne avait porté plainte le soir même. José Montessino avait immédiatement été placé en garde à vue.

Procès en mai

Il sera jugé le 11 mai prochain prochain. "Il a  aussi interdiction d'entrer en contact avec la victime et de porter une arme. Il a également une obligation de soins", confirme  Jean-David Cavaillé, procureur de Perpignan, à France 3 Occitanie.

José Montessino, ancien rugbyman et maire depuis 2008, a entamé son troisième mandat à la mairie d'Eus sous l'étiquette LR. Il a été plusieurs fois candidat aux régionales et aux législatives.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité