La restauration du clocher de Collioure débute, quatre ans de travaux en vue pour le monument qui date de l'Antiquité

Publié le
Écrit par Ophélie Le Piver avec Camille Astruc

L’immense chantier de restauration de l’église et du clocher de Collioure vient de débuter. Quatre millions d’euros sont prévus pour ces travaux qui dureront 4 ans.

Il est l’image de toutes les cartes postales, la fierté du village. Le pied entouré des trois côtés par la méditerranée, le clocher de Collioure du haut de ses 30 mètres, veille sur ses habitants depuis l’Antiquité.

Une tour de défense devenue clocher d’église

Autrefois simple fanal (dont la lumière indiquait la présence du port), il devient tour de défense au XIIIe siècle, une tour haute à l’époque de sept mètres seulement. Il faut attendre le XVIIe siècle pour que ce monument soit transformé en clocher pour l’église Vauban qui y est juxtaposée.

Le dôme lui, sera posé en 1810 prenant alors la forme qu’affectionne tant touristes et habitants. “C’est ce qu’on voit en premier à Collioure”, admire une vacancière. “On n’est pas déçu, c’est vraiment l'emblème du village. C’est dommage, il va être bâché, mais au moins nous, on l’aura vu !”

Quatre ans de travaux

Car le clocher est sur le point d’être entièrement bâché, recouvert d'échafaudages pour être entièrement restauré. Le chantier durera deux ans pour l’extérieur, quatre au total. “C’est surtout dommage pour les touristes”, confie un habitant installé en terrasse face au clocher. “Nous on patientera un peu, du moment qu’on puisse toujours boire notre petit rosé !”, plaisante-t-il. 

Le monument classé doit subir une véritable cure de jouvence après avoir été malmené pendant tant d’années par la mer et les éléments. Les derniers gros travaux remontent à 1997. Le chantier, d’un montant de 4 millions d’euros, sera supervisé par l’architecte en chef des monuments historiques, Olivier Weets. “J’espère qu’ils vont réussir à garder le côté authentique”, s’inquiète Caroline Moreno, gérante d’un café situé face à l’église. “Les gens viennent à Collioure principalement pour la vue mais il y a aussi pour le cadre, l’ambiance, la tranquillité. On gardera quand-même les montagnes, on a la mer. Et après, je pense que tout le monde sera content de voir le clocher restauré.”

Principale source d’inspiration des artistes locaux

Les artistes de la ville qui viennent quotidiennement capturer ce paysage, devront se contenter pendant deux ans d’un trompe l'œil reproduit sur une bâche qui couvrira tout le bâtiment. “Le clocher est omniprésent”, témoigne Jean-Philip Roch, un artiste qui peint Collioure toute l’année. “On le retrouve sous tous les angles pratiquement dans mon travail. On verra comment ils vont faire les travaux, ce que ça va devenir. Si ça se trouve, ils vont changer des couleurs… Moi, le dôme, je le verrais bien en doré."

Pour le savoir, il faudra patienter… Le nouveau clocher ne sera visible qu’à partir de 2024.