Le moteur de l’avion prend feu : atterrissage d'urgence pour les passagers du vol Paris/Perpignan

Publié le Mis à jour le
Écrit par Joane Mériot

Un avion Air France en provenance de Paris et à destination de Perpignan a fait demi tour ce vendredi dans la soirée après qu'un des deux moteurs a pris feu. Les 48 passagers choqués, sont sains et saufs.

C'est un scénario digne d'un film. Il est 20h45, quand l’avion décolle de l’aéroport de Paris Orly ce vendredi soir, sa destination Perpignan. A son bord, 48 passagers. Mais quelques minutes plus tard, l’avion doit atterrir en urgence à l’aéroport le plus proche.

"Quand on a commencé à monter l’avion s’est mis à trembler fortement, on a entendu des bruits de pétards, des déflagrations successives. Puis après il y a eu des flammes d’au moins 2m50", raconte Johann Reig, un passager de l’avion.  

"On se sent comme dans un cercueil volant"

"Il y a eu un problème technique, un pompage moteur ( ndlr désorganisation de l'écoulement de l'air à l'intérieur du réacteur)  sur le réacteur droit, nous confirme un porte-parole d’Air France, c’est assez rare ce genre de problème mais ça arrive." 

Une forme de panique silencieuse s’installe à bord de l’avion, comme le montre cette vidéo prise par l’un des passagers et postée sur Facebook : " J'ai juste entendu un cri, mais étonnamment c'était très silencieux. Mais on se sent impuissant, comme dans un cercueil volant."

 

Le moteur prend feu 

"En effet, c’est assez impressionnant pour les passagers car ça fait une grosse déflagration puis il y a des flammes, explique le porte-parole de la compagnie, mais cela ne dure pas longtemps, une fois que le pompage est effectif, les flammes disparaissent. Nos équipes sont formées et entrainées à ce type de situation. La sécurité des passagers est un impératif absolu et cela a été respecté."

Avant d’ajouter, "il y a deux moteurs sur un avion, cela est fait exprès et quand il y a ce type de problème le second moteur prend le relais, néanmoins la procédure exige que l’avion atterrisse à l’aéroport le plus proche."

C’est donc sur le tarmac de l'aéroport de Paris Orly que les 48 passagers débarquent, 30 minutes après avoir décollé. Choqués, certains passagers ont été pris en charge par les pompiers mais fort heureusement personne n'a été blessé. "Nous avons tourné un moment en l'air puis nous avons atterri, nous n'avions pas l'impression qu'un des deux moteurs étaient endommagés." Les 48 passagers ont ensuite été pris en charge par Air France, hébergés pour la plupart dans des hôtels à proximité de l’aéroport avant de repartir ce samedi matin pour Perpignan où ils sont arrivés sains et saufs.