Louis Aliot élu à l'Office HLM Perpignan Méditerranée, l'ancien maire de Perpignan Jean-Marc Pujol écarté

Publié le Mis à jour le
Écrit par Léa Bouquet

Jeudi 3 septembre, les élus de la communauté urbaine de Perpignan Méditerranée Métropole se sont réunis en séance publique et ont désigné les représentants de l'Office HLM. Louis Aliot a été élu dès le premier tour, son prédecesseur Jean-Marc Pujol n'a pas passé le second.

C'est un revers pour Jean-Marc Pujol. L'ancien maire LR de Perpignan, aujourd'hui élu d'opposition, possède un siège à la communauté urbaine de Perpignan Méditerranée et espérait pouvoir briguer un nouveau mandat à la tête de l'Office Public de l'Habitat (OPH), communément appelé "Office HLM".

Il a finalement été éclipsé lors d'un vote, qui s'est tenu ce jeudi 3 septembre en présence des 88 membres de la communauté urbaine. Louis Aliot a, quant à lui, su tirer son épingle du jeu. Il est élu au conseil d'administration de l'organisme aux côtés de cinq autres personnalités, dont la Perpignanaise Marion Bravo du Rassemblement National (RN), adjointe au logement. 

Ça passe au premier tour pour Louis Aliot...

Ils étaient huit candidats sur la ligne de départ pour six postes de représentants disponibles : Stéphane Loda (maire de Canet-en-Roussillon), Alain Ferrand (maire du Barcarès), Robert Vila (président de Perpignan Méditerranée Métropole et maire de Saint-Estève), Alain Dario (maire de Peyrestortes), Armelle Revel-Fourcade (maire du Soler), Jean-Marc Pujol, Louis Aliot et Marion Bravo

Dans l'urne, il était possible de voter pour plusieurs noms. Lors du premier tour, les 88 représentants se sont exprimés (pas de bulletin blanc ou nul). Les candidats ayant obtenu 45 voix ou plus (la majorité absolue) ont été automatiquement élus : c'est le cas de Robert Vila (52 voix), Marion Bravo (50 voix), Louis Aliot (48 voix) et Alain Dario (45 voix). Mais pour Jean-Marc Pujol et ses 43 voix, ça ne passe pas.

Un second tour doit alors être organisé pour départager les quatre derniers candidats en lice : il ne reste que deux sièges à pourvoir.

...et ça casse au second tour pour Jean-Marc Pujol

Avant le début du second tour, Alain Ferrand, qui a recueilli seulement 25 voix, décide de se désister. Restent donc en compétition Jean-Marc Pujol, Stéphane Loda et Armelle Revel-Fourcade. 

A l'issue du scrutin, pas de bulletin blanc ni de nul. Et contre toute attente, le maire de Canet-en-Roussillon et celle du Soler arrivent premiers ex-aequo (57 voix). Avec 36 voix, Jean-Marc Pujol est loin derrière et se voit évincé.

Louis Aliot séduit au-delà de son camp

Louis Aliot a pu bénéficier des voix des 31 élus RN de Perpignan, mais il a aussi conquis 17 autres représentants"Cela prouve qu'il y a des élus qui, au-delà des clivages, arrivent à faire des choix", assure le maire RN au micro de France 3, avant d'ajouter que la question du logement social est cruciale dans une ville comme Perpignan.

Le tout nouvel élu de l'OPH s'est également fendu d'un petit tacle à l'égard de son ancien adversaire des municipales.

Il était maire sortant, président d'agglomération, il a perdu les élections... Dans un cas comme celui-ci, il aurait dû se retirer. Je ne comprends toujours pas pourquoi il a voulu s'accrocher, surtout sur l'Office HLM, sinon pour protéger des gens qui ne méritent pas d'être protégés.

Louis Aliot à propos de Jean-Marc Pujol

Jean-Marc Pujol fait bonne figure

Devant nos caméras, l'ex-maire de Perpignan affirme ne pas faire de ce scrutin "une défaite personnelle" et préfère se réjouir des projets qu'il a amorcé lors de son mandat à l'Office Public de l'Habitat (OPH). Mais lorsqu'on l'interroge sur les voix qu'il n'a pas obtenues et sur la trahison manifeste de certains de ses alliés, l'élu laisse transparaître une pointe de rancoeur. 

Quand on est dans un engagement comme celui-là, on s'attend à recevoir des coups. (...) Pour ma part, j'ai toujours été un homme de conviction. D'autres sont capables de céder pour un plat de lentilles, c'est à eux de voir s'ils peuvent se regarder dans une glace le matin.

Jean-Marc Pujol

Les Offices Publics de l'Habitat, à quoi ça sert ? 

Les Offices Publics de l'Habitat sont des organismes publics, en charge de la constuction, de la réhabilitation, de la gestion des habitations à loyer modéré. Selon les chiffres donnés sur son site internet, l'OPH Perpignan Méditerranée gérait plus de 6000 logements sur la métropole en 2014. 


Le reportage d'Aude Chéron et Audrey Guiraud 
 
durée de la vidéo: 01 min 56
Louis Aliot élu à l'Office HLM Perpignan Méditerranée, l'ancien maire de Perpignan Jean-Marc Pujol écarté ©France 3 Occitanie