• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La mairie de Rivesaltes porte plainte contre X pour l'incendie du cadran solaire géant

Incendié le week-end dernier, le cadran solaire géant de Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales est menacé. Les flammes ont fragilisé cette structure de 35 tonnes. Son sort est à l'étude. / © France 3 Occitanie
Incendié le week-end dernier, le cadran solaire géant de Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales est menacé. Les flammes ont fragilisé cette structure de 35 tonnes. Son sort est à l'étude. / © France 3 Occitanie

Incendié le week-end dernier, le cadran solaire géant de Rivesaltes est en péril, dans les Pyrénées-Orientales. Les flammes ont fragilisé la structure en acier de cette oeuvre d'art de 35 tonnes, devenue potentiellement dangereuse. La communauté urbaine va déposer plainte.
 

Par Isabelle Bris

Endommagé par le feu le week-end dernier sur le giratoire du péage nord à Rivesaltes, le cadran solaire géant est en péril. 

Les créateurs de l'oeuvre sont venus constater les dégats sur place : les flammes ont fragilisé la structure de 35 tonnes, l'acier s'est déformé sous l'intensité de la chaleur

On ne peut plus garantir sa tenue en cas de vent violent ou de séisme !



affirme Jean-Claude Tissié, constructeur du cadran solaire.

De son côté, Marc-André De Figueres, l'artiste qui a créé cette oeuvre, déplore cet acte de vandalisme commis sur ce rond point, occupé par des gilets jaunes le week-end dernier. 

La mairie de Rivesaltes a porté plainte, la communauté urbaine compte lui emboiter le pas.

Une enquête est en cours pour identifier les auteurs de ce sinistre.
 

Une oeuvre couteuse et contestée


En attendant, d'autres expertises sont encore nécéssaires pour fixer définitivement le sort du cadran solaire géant. Il pourrait être question de le démonter définitivement.

De quoi faire bondir pas mal de citoyens : inauguré en 2014, le cadran solaire géant a déjà couté 400 000 euros, il n'est d'ailleurs pas assuré. Cette oeuvre avait suscité la polémique, ce giratoire faisant partie des plus chers de France. 

Le maire de Perpignan prévient : il va y avoir un surcoût à prévoir pour sauvegarder l'oeuvre :

"On peut pas dire aux contribuables qui ont déjà payé en râlant qu'on ne fera rien maintenant. Mais on va en profiter pour mener une réflexion plus générale pour valoriser le rond-point et mettre en avant nos atouts en entrée de territoire", a déclaré Jean-Marc Pujol à nos confrères de L'Independant. 

 

 

Sur le même sujet

A Castelnaudary six ans après, les anciens salariés sont toujours marqués

Les + Lus