Cet article date de plus de 4 ans

Manifestation à Perpignan pour commémorer la séparation de la Catalogne en 1659

A Perpignan, 300 à 500 personnes étaient rassemblées, ce samedi après-midi, place de Catalogne, pour commémorer le 357e anniversaire du Traité des Pyrénées. Des manifestants en tenue de prisonniers ont réclamé pour la Catalogne, un statut autonome calqué sur celui de la Corse.
Perpignan - manifestation pour commémorer le Traité des Pyrénées signé en 1659 - 5 novembre 2016.
Perpignan - manifestation pour commémorer le Traité des Pyrénées signé en 1659 - 5 novembre 2016. © F3 LR D.Bérhault

Entre 300 et 500 personnes étaient réunies place de Catalogne à Perpignan, ce samedi.

Les organisateurs ont voulu célébrer à leur façon, le "funeste" Traité des Pyrénées, signé le 7 novembre 1659 entre les royaumes de France et d'Espagne, séparant la Catalogne en deux.

Perpignan - manifestation pour commémorer le Traité des Pyrénées signé en 1659 - 5 novembre 2016.
Perpignan - manifestation pour commémorer le Traité des Pyrénées signé en 1659 - 5 novembre 2016. © F3 LR D.Bérhault

Quelques siècles plus tard, et à l'heure de la polémique entre les élus catalans et la région Occitanie, la question semble toujours d'actualité, à l'image de jeunes en tenue de prisonniers.

Les manifestants, avec en tête de cortège, le collectif "oui au pays catalan" réclament un statut autonome pour le territoire, au même titre que la Corse.


Le "Oui au pays Catalan" en tête de cortège


Parsemé de nombreux drapeaux indépendantistes catalans, et derrière une large banderole où l'on pouvait lire "Oui au Pays Catalan" dans la langue catalane, le cortège est parti vers 15H30 de la place de Catalogne pour rejoindre la préfecture.
Dans la foule, certains portaient des pancartes en catalan clamant: "Nous voulons décider" ou "On veut effacer le traité des Pyrénées".

Le parti nationaliste catalan français "Oui au Pays Catalan", fondé le 15 octobre, avait appelé à manifester à l'occasion du "Correllengua", un évènement catalaniste célébré annuellement en Espagne et à Perpignan.
OPC souhaite notamment "promouvoir la langue catalane comme outil d'intégration identitaire", selon un communiqué, accusant la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, de n'avoir "aucune volonté sincère de soutenir la langue catalane dans les établissements scolaires et associations".

La charte du parti a fixé pour but la fondation d'une "collectivité territoriale unique", à l'image de certains départements d'outre-mer et de la Corse.
Le 10 septembre, près de 10.000 personnes avaient manifesté à Perpignan contre le choix du nom "Occitanie" pour la nouvelle région née de la fusion de Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon.

Le nord de la Catalogne est devenu français en vertu du traité des Pyrénées signé le 7 novembre 1659 par les royaumes de France et d'Espagne. Sa population reste attachée à sa culture, mais elle est dans son immense majorité éloignée des revendications indépendantistes qui existent de l'autre côte de la frontière.
Le Traité des Pyrénées - express
Le Traité des Pyrénées formalise une paix conclue entre la couronne d'Espagne et la France à l'issue de la guerre franco-espagnole, commencée en 1635 dans le cadre de la guerre de Trente Ans (1618-1648), et ayant continué durant la Fronde.

Il est signé le 7 novembre 1659 sur l'île des Faisans, au milieu du fleuve côtier Bidassoa qui marque la frontière entre les deux royaumes dans les Pyrénées-Atlantiques. Les rois Louis XIV et Philippe IV y sont représentés par leurs Premiers ministres respectifs, le cardinal Mazarin et don Luis de Haro.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social catalogne sorties et loisirs culture catalane culture culture régionale pyrénées montagne région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale carole delga