Meurtre de Priscillia dans le cimetière d'Estagel : l'appel au calme de la mère de la victime

Trois mois jour pour jour après le meurtre de sa fille et une semaine après l'arrestation d'un suspect, un jeune du village, Sophie Gonzales a tenu à s'exprimer. Avec beaucoup de dignité, elle appelle à l'apaisement dans un village déchiré par le drame.

Priscilla a été tuée le 7 juillet 2019 à Estagel dans les Pyrénées-Orientales.
Priscilla a été tuée le 7 juillet 2019 à Estagel dans les Pyrénées-Orientales. © P.Georget / FTV
Priscillia a été tuée à 18 ans dans le cimetière d'Estagel le 7 juillet 2019.
Malgré la douleur et le chagrin, sa mère souhaite que le village retrouve une forme de sérénité.

Sophie Gonzales l'a exprimé très dignement ce lundi 7 octobre, soutenue par une association d'aide aux victimes.

L'arrestation la semaine dernière du meutrtier présumé, un jeune homme du village âgé de 18 ans lui aussi, qui a reconnu les faits lors de sa garde-à-vue, a soulevé des tensions dans ce village de 2000 habitants.
 

Je dis aux gens du village de rester calme. De toute façon, la méchanceté ça ne sert à rien. 


Sophie Gonzales a expliqué ses craintes face à l'instruction puis au procès.
Elle pense aussi à la mère du meutrier présumé : "je l'ai rencontrée, elle était très touchée par ce qui s'était passé.".
 

En apprenant que son fils était suspecté, elle a dû être très malheureuse.


Pour que le deuil soit plus serein, la famille du meutrier présumé a été éloigné d'Estagel.

L'association d'aide aux victimes et aux familles "fripouille" organise une permanence mercredi 9 octobre pour libérer la parole dans ce village, très éprouvé depuis trois mois.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers pays catalan justice société violence police sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter