• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Perpignan : 3 interpellations parmi les gens du voyage après une double tentative de meurtre

Plus de 200 gendarmes se sont déployés à l'aube simultanément à Perpignan et à Ecouen / © F3LR
Plus de 200 gendarmes se sont déployés à l'aube simultanément à Perpignan et à Ecouen / © F3LR

Coup de filet dans un camp des gens du voyage ce mardi matin à Perpignan. Trois hommes placés en garde à vue sont soupçonnés d'avoir participé à l' agression de deux jeunes laissés pour morts en décembre dernier dans de Val d'Oise. Un autre homme a été interpellé simultanément à Ecouen.

Par Sylvie BONNET d'après l'AFP

Quatre suspects ont été interpellés tôt ce mardi matin dans deux camps de gens du voyage, à Perpignan et à Ecouen. Quelques 230 gendarmes ont été mobilisés à l'aube dans cette opération simultanée qui visait "les auteurs et les complices" d'une double tentative de meurtre.

Deux jeunes laissés pour morts en décembre dernier

Le 23 décembre 2015, à 05H30, les pompiers étaient appelés pour un feu de voiture à Ecouen, à une quinzaine de kilomètres de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Ils avaient alors découvert deux jeunes hommes de 26 et 28 ans grièvement blessés par arme à feu et arme blanche, des faits qualifiés "d'une particulière violence" par les enquêteurs.

Bagarre pour un différend routier

Chargés de l'enquête, les gendarmes de la section de recherches de Versailles ont établi qu'"une altercation née d'un différend routier" avait opposé cette nuit-là "trois jeunes originaires d'un quartier défavorisé de Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) à des individus issus de la communauté des gens du voyage".
Deux de ces jeunes hommes avaient été "gravement atteints et laissés pour mort sur la voie publique". Le pronostic vital de l'un d'entre eux est resté engagé pendant plusieurs semaines. Le deuxième a été amputé d'une jambe.

Trois personnes ont donc été interpellées "sans incident" à Perpignan et une quatrième à Ecouen, où un fusil de chasse a été saisi.Tous ont été placés en garde à vue. A 07H30 ce matin, des perquisitions étaient encore en cours dans plusieurs habitations du camp du Val-d'Oise.


Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus