Perpignan : disparue depuis 10 ans, une œuvre de l'artiste catalan Marc-André 2 Figueres est retrouvée dans un champs

La sculpture "Solart1" du plasticien catalan Marc-André 2 Figueres, aussi appelé MA2F, vient d'être retrouvée 10 ans après sa disparition. L'œuvre était abandonnée dans un champs, sous les ronces. Sa valeur est estimée à 45.000 euros.

Disparue depuis une dizaine d'année, "Solart1" vient d'être retrouvée. Cette sculpture monumentale avait été abandonnée dans un champ, au milieu de la végétation et des pneus de voiture. Avant sa disparition, elle ornait le rond-point de la zone Tecnosud à Perpignan, son lieu d'implantation originel. 

Le mystère du "déplacement" d'une œuvre pesant une tonne

Son "déplacement" reste un vrai mystère pour son créateur, l'artiste plasticien catalan Marc-André 2 Figueres, alias Marc-André de Figueres de la Sainte Croix, également connu sous ses initiales MA2F.

On ne sait pas trop ce qui s'est passé. Une œuvre de 2,50 mètres de haut, pesant plus d'une tonne, rouge comme ça, ne disparaît pas du jour au lendemain, surtout pour être abandonnée, négligée ! C'est à se demander s'il n'y avait pas une intention derrière ce geste. 

Marc-André 2 Figueres, artiste plasticien.

Estimée à 45.000 euros

Estimée par l'artiste à 45.000 euros, la sculpture était en piteux état. Récupérée, elle a été restaurée à grands renforts de soudures et de peinture par les agents des ateliers des services techniques municipaux de la ville de Perpignan.

Réinstallation prochaine

 "Solart1" devrait être réinstallée dans quelques semaines sur un rond-point, près d'une école du nord de Perpignan, afin de sensibiliser les jeunes à l'art.

MA2F, artiste polémique

Une autre sculpture monumentale de Marc-André 2 Figueres défraye régulièrement la chronique : il s'agit du cadran solaire "Solart2", long de 30 mètres et haut de 22 mètres. C'est le plus grand cadran horizontal d'Europe. Installé à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) au rond-point du péage nord de l'autoroute A9, il a coûté près de 300.000 euros et son financement par la communauté d'agglomération de Perpignan Méditérannée a créé la polémique.

"Solart2" a été élu en 2018 deuxième "pire rond-point de France" par les internautes à l'occasion d'un concours lancé par l'association Contribuables Associés, avant d'être occupé puis incendié en marge du mouvement des Gilets Jaunes en 2019.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays catalan faits divers police société sécurité art culture urbanisme aménagement du territoire environnement