Perpignan : les berges de la Têt bientôt aménagées

Rambla et aires de loisirs dans le projet d'aménagement de la Tet à Perpignan. / © Perpignan Méditerranée
Rambla et aires de loisirs dans le projet d'aménagement de la Tet à Perpignan. / © Perpignan Méditerranée

Tet en catalan ou Têt en français. La rivière qui traverse Perpignan et les communes voisines devrait être prochainement l'objet de tous les soins de la communauté urbaine avec le projet d'aménagement des berges. A terme, 14 millions d'euros pour une liaison pédestre et cyclable de 22 kilomètres.

Par Sylvie Bonnet avec Xavier Armengaud

Réconcilier les Perpignanais et les habitants des communes riveraines avec leur fleuve, la Tet, C'est en filigrane l'idée qui sous tend le projet de la communauté urbaine d'aménager les berges. Un projet de 14 millions d'euros au total pour une liaison pédestre et cyclable de 22 kilomètres entre Villeneuve la Rivière et Canet en Roussillon. Selon Jean-Marc Pujol président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée, il s'agira d'une liaison dite "douce".

Première tranche à Perpignan

La première tranche des travaux concernera la traversée de Perpignan entre le pont SNCF et le pont Alfred Sauvy. D'un coût de 5 millions d'euros, elle débutera avenue Torcatis fin 2016 pour s'achever début 2018. Auparavant, en juillet, un forum festif présentera le projet et les choix définitifs à l'ensemble des populations des communes riveraines de la Têt.

Concernant la partie perpignanaise du projet, il s’agira dans un premier temps de reproduire l’ambiance d’une « rambla » : avec un espace public qui permet la déambulation, la flânerie, à l’abri du soleil sous la végétation.  Ce  « Passeig déambulatoire », authentique balcon au sud de la ville, permettra d’apprécier les berges de la Têt et, à toutes générations confondues, d’utiliser les aires de jeux. Ce passage, qui s’étendra entre les ponts Joffre et Arago offrira 20 000 m² d’espaces publics, récréatifs et de loisirs. L’aménagement s’inscrit dans un projet urbain (lui-même dépendant complètement du fameux Projet territorial Terra Nostra) afin d’améliorer sensiblement la qualité de vie des habitants, des visiteurs, de toutes celles et de tous ceux qui empruntent cet itinéraire pour aller travailler, faire leurs courses… et s’adonner à leurs loisirs de plein air.

Sur le même sujet

Les + Lus