Perpignan : une marche en hommage à Hakim, tué dans une bagarre à Canet-en-Roussillon

La famille d'Hakim Zadni a organisé une marche en mémoire du jeune homme, tué à l'arme blanche il y a 8 jours à Canet-en-Roussillon. Une manifestation pacifique qui a réuni près de 500 personnes, pour protester contre une violence devenue trop banale selon les proches de la victime.
La marche blanche en mémoire d'Hakim Zadni a eu lieu samedi 12 septembre à Perpignan, une semaine après sa mort lors d'une bagarre dans une rue festive de Canet-en-Roussillon.
La marche blanche en mémoire d'Hakim Zadni a eu lieu samedi 12 septembre à Perpignan, une semaine après sa mort lors d'une bagarre dans une rue festive de Canet-en-Roussillon. © Céline Llambrich / FTV
"Justice pour un innocent", "A jamais dans nos cœurs", "La violence, c'est comme le reste : plus on s'y adonne, plus on s'y habitue". Derrière les pancartes ou les banderoles, la famille, les amis ou de simples habitants solidaires défilent à la mémoire d'Hakim Zadni, tué à l'arme blanche dans la nuit du 4 au 5 septembre, à la suite d'une bagarre à Canet-en Roussillon dans les Pyrénées-Orientales.

Le jeune homme, 22 ans, décrit comme joyeux et plein de vie par ses proches, était originaire du quartier du Vernet à Perpignan. 

Le samedi 5 septembre, quelques heures après l'annonce de son décès, touchés par le drame, les patrons des restaurants et bars du boulevard Joseph-Cassanyes, à Canet, la "rue de la soif" de la station balnéaire, avaient décidé de rester fermés jusqu'au lundi suivant.

Ce samedi 12 septembre, Younès Zadni, cousin de la victime, a souhaité organiser une marche blanche en sa mémoire. "C'est une marche pacifique pour un hommage à Hakim, parti trop jeune. L'idée, c'est de rassembler le plus de monde possible pour sensibiliser les jeunes à cette violence qui prolifère."
 

On veut dire stop à la violence, à toutes les formes de violence.

Younès Zadni, organisateur de la marche en mémoire de son cousin Hakim

Un appel entendu : 500 personnes, vêtues de blanc, se sont réunies en fin de matinée à Perpignan. Elles ont accompagné les parents d'Hakim de la place de Catalogne jusqu'au palais de justice, dans le calme.
 
500 personnes ont participé à la marche blanche pour dire stop à la violence, depuis la place de Catalogne jusqu'au Palais de Justice de Perpignan, ville où vivait Hakim Zadni - 12/09/2020
500 personnes ont participé à la marche blanche pour dire stop à la violence, depuis la place de Catalogne jusqu'au Palais de Justice de Perpignan, ville où vivait Hakim Zadni - 12/09/2020 © Céline Llambrich / FTV

Salma Baba, cousine de la victime, le regrette mais "cette violence est devenue banale. Tous les jours, on entend que des jeunes sont morts pour des petites choses. Alors on est là pour se soutenir et porter un message de paix."

Cette violence est devenue banale. Tous les jours, on entend que des jeunes sont morts pour des petites choses.

Salma Baba, cousine de la victime


Les proches et la famille attendent maintenant des réponses de la Justice. Six personnes ont été interpellées, les gendarmes poursuivent leur enquête pour déterminer les circonstances de la mort d'un jeune homme qui "avait envie de découvrir le monde et commençait à trouver sa voie", selon ses proches.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société manifestation social