Perpignan : l'USAP lance une section eSport avec la start-up NTWU

Perpignan, qui vient de retrouver le Top 14 après 4 années d'attente, lance une section e-Sport, une équipe forte de 5 membres. Une première mondiale pour un club de rugby, selon l'USAP. La section évoluera sur un seul jeu : Fortnite Battle Royale. Son nom : USAP eSport.
L'USAP crée son équipe de eSport - août 2018.
L'USAP crée son équipe de eSport - août 2018. © USAP

L'équipe sera composée d'un entraîneur, de deux joueurs professionnels et d'autant de joueurs semi-professionnels, a précisé la formation catalane qui s'associe pour ce projet à une start-up de Perpignan, NTWU, organisatrice de compétitions d'eSport.

La section évoluera sur un seul jeu : Fortnite Battle Royale, où une centaine de joueurs se confrontent, seuls ou en équipe pour rester le seul survivant sur une île "où l'aire de jeu devient de plus en plus petite", explique le club dans un communiqué.
 
L'USAP imite ainsi, entre autres, le Paris Saint-Germain, qui a lancé sa section en octobre 2016, dans l'objectif de diversifier ses activités, ses publics et ses sources de financement.
 

L'eSport est un secteur en pleine croissance qui compte déjà 323 millions de fans à travers le monde et génèrera d'ici 2020 plus de 3 milliards de dollars de revenus", rappelle le club catalan.
 

L'USAP est le premier club de rugby au monde à se lancer dans l’eSport


Cette création s’inscrit dans une volonté de diversification des activités du club. Elle doit permettre de développer la communauté digitale et toucher une nouvelle cible de fans : les Millenials.

L’équipe USAP eSport va lancer son recrutement dans les prochains mois avec pour objectif de constituer une première équipe compétitive. Et voici le reportage de Marc Tamon et Philippe de Leyrtiz.
 
durée de la vidéo: 01 min 30
Jeux Vidéo : à Perpignan, l'USAP se lance dans l'e-sport ©France 3 Occitanie/Pays catalan

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays catalan usap rugby sport technologies sorties et loisirs économie numérique économie start-up entreprises esport