Plan de relance : la confiserie du Tech à Cabestany obtient une subvention de l'Etat pour se moderniser

La confiserie du Tech à Cabestany, près de Perpignan, a obtenu un coup de pouce de 800 000 euros par l'Etat dans le cadre du plan de relance de l'économie. Mais peu de PME vont en bénéficier dans les Pyrénées-Orientales.
La confiserie catalane est la première à bénéficier du plan de relance de l'économie dans les Pyrénées-Orientales. Une aide de 800 000 euros vient d'être accordée par l'Etat à La Confiserie du Tech, à Cabestany, près de Perpignan.

L'entreprise a vu son carnet de commande fondre pendant le confinement, ce qui a engendré des pertes. Mais le patron, Xavier Danjou, a malgré tout décidé de moderniser l'outil de production, en faisant construire une nouvelle usine. Un investissement de 3,4 millions d’euros auquel a contribué l'Etat à travers un appel d'offre. 

Un investissement que l'entreprise avait d'abord reporté à cause de la crise sanitaire. "C’est un projet qu’on imagine depuis plusieurs années, et que j’avais mis en attente avec la crise du Covid. On a eu la chance d’être soutenus par les producteurs locaux, qui mettent en avant nos produits, et par les consommateurs qui sont fidèles. Alors on a décidé d’activer le projet", explique Xavier Danjou.
 
Pour Etienne Stoskoft, le préfet du département, le sens de cette aide est que cet argent public serve à faire redémarrer l'économie. "Aujourd'hui on a une démarche exemplaire avec cette entreprise industrielle, mais le plan de relance c’est aussi une multitude de dispositifs qui doivent permettre à des entreprises plus petites à passer le cap des difficultés traversées en ce moment."

"On ne veut pas d'argent, mais retourner au travail"

Un discours difficilement perçu par les petites et moyennes entreprises du département. Sur les 48 000 recensées, seulement 45 ont déposé un dossier d’aides, estime Bernard Massas, le président du syndicat CPME 66.
 

Ce n’est pas d’un plan de relance dont on a besoin, c’est d’avoir de la visibilité, de pouvoir rouvrir nos boutiques, de pouvoir remettre en route nos commerces, refaire fonctionner nos entreprises... Nous avons besoin de sérénité et de pouvoir travailler. 

Bernard Massas, CPME 66


Certaines aides ont été accordées sous forme de prêts, qu'il faudra rembourser, ajoute également Daniel Torres, vice-président de la CPME. "Aujourd'hui il y a beaucoup de survie et d'incertitudes sur les reports d’échéances." Un contexte pesant pour les PME : selon le syndicat, 30% d’entre elles sont sinistrées. 
  Dans les Pyrénées-Orientales, 37 chantiers devraient bénéficier de 11,3 millions d'euros d'aides de l'Etat : construction d’un centre de préparation à la Haute Performance à Font-Romeu, aménagement de deux maisons de santé à Prats-de-Mollo et Arles-sur-Tech... 

Dans le cadre de France Relance, la région Occitanie va recevoir 90 millions d'euros d'aides de l'Etat pour l'investissement local.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie entreprises agro-alimentaire industrie