Pro D2 : les Pyrénées-Orientales derrière l'USAP avant la finale contre Biarritz

Ce samedi à partir de 17h30 à Montpellier, l'USAP affrontera le Biarritz Olympique en finale de Pro D2. Une rencontre très attendue avec un titre et un accès au Top 14 à la clef. Les supporters catalans se préparent à la suivre malgré le contexte sanitaire. 

Départs des joueurs de l'USAP pour Montpellier, ce vendredi 4 juin, devant les supporters.
Départs des joueurs de l'USAP pour Montpellier, ce vendredi 4 juin, devant les supporters. © FTV / M. Tamon

À la nuit tombée, le Castillet s’illumine déjà de sang et or. Depuis une semaine et la victoire de l’USAP sur Oyonnax (27-15) en demi-finale de Pro D2 dimanche dernier, la ferveur monte à Perpignan. Ce samedi à partir de 17h30, les hommes de Patrick Arlettaz peuvent briguer, face au Biarritz Olympique, un sacre et une montée en Top 14 très attendue par les supporters.

Mesures sanitaires obligent, ces derniers se retrouvent privés de stade pour cette finale qui doit se dérouler au GGL de Montpellier. Afin de respecter les jauges prévues dans le calendrier de déconfinement, chaque club s’est vu octroyer 225 places, qui ont été attribuées aux partenaires côté catalan. Pour de nombreux soutiens de l'USAP, c'est donc un week-end festif qui s'annonce, mais aussi un "week-end de frustration", reconnaît Vincent Panabieres, président de la penya dels Trabucayres.

Ce vendredi matin, une centaine de fans s'est rassemblée à Aimé-Giral pour assister au départ des joueurs. Ils en retrouveront certains dès le lendemain : deux bus ont été prévus pour acheminer des supporters à Montpellier, où ils comptent jouer des décibels pour encourager leur équipe depuis l’extérieur de l’enceinte.

"Soutenir les couleurs catalanes"

Des restrictions qui n’empêchent pas la mobilisation au sein du département. Mercredi, à trois jours du coup d’envoi, une longue queue s’étirait devant l’hôtel de ville de Perpignan, où étaient distribués t-shirts ou drapeaux. "On va soutenir les couleurs catalanes face à Biarritz, affirmait un homme à la sortie du stand. Ce n’est pas gagné, et j’espère qu’on va faire le job !"

Une autre supportrice, arborant un masque avec la devise du club, "Sempre endavant", préférait y croire. "S’ils font ce qu’il faut, qu’ils jouent bien, on gagnera contre les Biarrots, pronostiquait-elle. Et je l’espère, parce [...] qu’on attend pour remonter en Top 14 !"

Ecrans géants

Un enthousiasme accompagné par l’installation d’écrans géants sur cinq places de la cité catalane. Les jauges sont similaires au dispositif mis en place la semaine précédente, les spectateurs pouvant assister à la rencontre depuis des places assises censées permettre une distanciation sociale, tandis que des bandas devraient se charger de réchauffer l’ambiance.

Signe de retrouvailles entre le département et la liesse sportive, des retransmissions sont également annoncées par des communes avoisinantes, notamment au Soler, à Millas, Claira ou encore Saint-Cyprien. À Perpignan, mais aussi à Ille-sur-Têt par exemple, bars et restaurants ont déjà communiqué sur l’installation de leur propre dispositif.

"Rester prudent"

Des rassemblements et une ambiance festive que les autorités semblent vouloir encadrer, alors que les Pyrénées-Orientales font partie des départements scrutés sur le plan sanitaire. Après avoir fortement baissé ces dernières semaines, le taux d’incidence du Covid-19 a eu tendance à stagner ces derniers jours, voire repartir à la hausse. La préfecture des Pyrénées-Orientales a donc prolongé les obligations de port du masque jusqu'au 30 juin et pris des arrêtés d'interdiction de consommation d'alcool sur la voie publique pour le week-end.  

"Je voudrais dire à toutes les personnes qui vont suivre ça, avec évidemment beaucoup de passion, de ne pas oublier qu’il faut rester prudent, de ne pas oublier les gestes barrières et faire en sorte que cet événement n’accélère pas la circulation du virus, alertait donc ce vendredi le préfet, Etienne Stoskopf. Ce serait vraiment dommage, alors qu’on est en train de sortir de cette épidémie, de faire un pas en arrière."

Les supporters des Sang-et-or se préparent néanmoins à renouer avec une tradition de célébrations enflammées, mise en sommeil par la pandémie. Point d’orgue en cas de sacre : le Bouclier devrait être présenté jeudi prochain devant l'emblématique Castillet. Des festivités dont les modalités restent à préciser si l'USAP parvient à triompher des Basques. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
usap rugby sport pro d2