Pyrénées-Orientales : des blocs de béton ferment 5 routes secondaires entre France et Espagne

Depuis 11h, ce lundi, des blocs de béton ont fleuri sur 5 routes secondaires transfrontalières des Pyrénées-Orientales. C'est un arrêté préfectoral qui régit ces interdictions de circulation pour tous véhicules mais aussi pour les piétons. Cette décision est valable "jusqu'à nouvel ordre".

Col de Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) - des blocs de béton pour fermer la route secondaire entre France et Espagne - 11 janvier 2021.
Col de Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) - des blocs de béton pour fermer la route secondaire entre France et Espagne - 11 janvier 2021. © F3 LR

Pour lutter contre le terrorisme, les trafics, la contrebande et l'immigration clandestine, 5 des 12 axes des Pyrénées-Orientales entre France et Espagne sont fermés depuis 11h ce lundi. Un sur la Côte Vermeille, 2 en Cerdagne et 2 dans les Albères.

Col de Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) - des blocs de béton pour fermer la route secondaire entre France et Espagne - 11 janvier 2021.
Col de Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) - des blocs de béton pour fermer la route secondaire entre France et Espagne - 11 janvier 2021. © F3 LR A.Chéron.

La préfecture a décidé, à la demande du gouvernement, une fermeture physique de ces routes avec l'installation de lourds blocs de béton en travers de la chaussée. Une mesure temporaire mais pour une "durée illimitée", pour le moment.

Plus de contrôles de jour comme de nuit

Emmanuel Macron, en visite au Perthus, le 5 novembre dernier, avait annoncé vouloir doubler les effectifs de police aux frontières en vue de lutter contre le terrorisme. En ligne de mire également, la lutte contre les trafics et la contrebande (drogue, cigarettes, alcools...) mais aussi contre l'immigration clandestine.

30 à 50 personnes sont interpellées chaque jour en situation irrégulière depuis novembre.

Etienne Stroskopf, préfet des Pyrénées-Orientales.

Il s'agit en fait de réduire le nombre de points de passages frontaliers pour mieux canaliser et contrôler les flux passants par ceux restants ouverts, donc les axes les plus fréquentés.

Afin d'y parvenir, la police aux frontières des Pyrénées-Orientales a reçu le renfort de 2 unités mobiles, de réservistes de la gendarmerie, des militaires de l'opération Sentinelle.

Du côté des forces de l'ordre, les syndicats ont la même analyse mais ils réclament des effectifs pérennes pour assurer leurs missions.

Réactions des riverains et usagers de la Côte Vermeille

A Banyuls, riverains et usagers sont mitigés et surtout résignés. Seule certitude, cela va allonger les temps de parcours... ce n'est pas une fermeture totale vers l'Espagne.

Là-haut, il y a des go fast qui passent, donc c'est plutôt bien. En plus, en ce moment, on ne peut plus aller en Espagne !

Les plus impactés vont être les travailleurs transfrontaliers qui vont devoir passer soit par Cerbère, soit par Le Perthus ou Le Boulou. "Ca va gêner les gens qui passent la frontière pour aller travailler ou faire leurs courses".

C'est beaucoup de cinéma !... 

"Moi, je suis pour fermer les frontières, sans parler du Covid, il y a des problèmes donc c'est une solution temporaire".

C'est fermer la porte avec nos voisins, le retour des frontières !

7 passages toujours ouverts entre France et Espagne dans le Roussillon

Dans l'arrêté préfectoral sont précisés les seuls passages autorisés à compter du 11 janvier pour les véhicules et les piétons.

Une route fermée en Haute-Garonne

Une mesure similaire est déjà en place en Haute-Garonne, sur un autre secteur des Pyrénées en région Occitanie, il s'agit du col du Portillon. La route est fermée depuis le 6 janvier 2021.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports espagne international trafic routier terrorisme faits divers immigration société douanes catalogne circulation police sécurité