Sécheresse : la neige pour alimenter les barrages, principal fournisseur d'eau pour l'irrigation dans les Pyrénées-Orientales

Si aucune restriction supplémentaire n'a encore été décidée par la préfecture, cinq secteurs des Pyrénées-Orientales restent au niveau d'alerte renforcée sécheresse. Quatre barrages constituent les réserves en eau comme celui des Bouillouses. Les derniers relevés de neige, tombée en abondance serviront à alimenter le barrage.

Les fortes chutes de neige des derniers jours dans les Pyrénées-Orientales, une bonne nouvelle pour faire face à la sécheresse chronique dans le département. Selon les derniers relevés, ce sont les plus importantes de l'hiver. Les techniciens de la société d'exploitation du barrage effectuent des relevés une fois par mois, chaque hiver. Poids, densité et granulométrie de la neige sont des indicateurs importants. "C'est une neige fine tombée par temps froid. Elle va se tasser et petit à petit imprégner le sol", explique Dacid Margail, contremaître à la SHEM. Grâce à ces relevés, on saura les quantités d'eau qui vont se retrouver dans quelques jours ou quelques semaines dans les nappes et les cours d'eau.

Chutes de neige plus tardives

Des chutes de neige sont les plus importantes de l'hiver. Importantes et décalées "Ces dernières années, on a constaté un décalage dans le temps de ces chutes de neige qui sont plus tardives par rapport aux années précédentes" ,explique Philippe Gillino, chef de groupement de la SHEM. Bonne nouvelle, cette année, il y aura plus d'eau pour arroser les cultures

En effet, cette neige va alimenter le barrage des Bouillouses. Avec son parement de 384 mètres de long pour 17 de haut, c’est un mastodonte dans le paysage Cerdan.

Priorité à l'irrigation

"La retenue d'1, 4 kilomètres carrés. Le fleuve Têt prend sa source passe dans cette retenue et il reprend sa forme originelle en aval du barrage", explique Philippe Gillino, chef d'exploitation SHEM.

Construit au début du 20ème siècle, pour le train jaune à l'origine, le barrage des Bouillouses a toujours eu plusieurs usages. Produire de l’hydroélectricité bien sûr ou alimenter Font Romeu en eau potable par exemple. Mais sa priorité aujourd’hui, c’est de fournir l’eau nécessaire à l’irrigation.

Augmenter les volumes des lâchers d'eau pour faire face à la sécheresse

"S’il n'y a pas plus de précipitations, le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales nous demandera de lâcher plus de volume. Aujourd'hui nous sommes à 500 litres/ seconde, et nous pouvons aller jusqu’à 3000 litres/ par seconde",ajoute Philippe Gillino, chef d'exploitation SHEM.

Depuis le mois de février c’est l’équivalent d’une piscine olympique qui est injectée toutes les heures dans le réseau pour l’irrigation.

Avec une capacité de 17 millions de m3 d’eau, le barrage des Bouillouses est un des 4 gros barrages du département.

Écrit avec Choé Fabre et Philippe Georget

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité