Cet article date de plus de 5 ans

Un homme en garde à vue à Perpignan après la découverte du corps d'une adolescente dans le parc Maillol

Le coprs d'une jeune fille de 17 ans a été découvert dans le parc Maillol de Perpignan hier vers 17 h 00. Le petit ami de la victime, âgé de 18 ans, a été placé en garde à vue après s'être présenté à la police dans la nuit, a déclaré ce mercredi le procureur Achille Kiriakides.
La police scientifique dans le parc Maillol de Perpignan le 25 août 2015
La police scientifique dans le parc Maillol de Perpignan le 25 août 2015 © Maxppp
Le corps d'une mineure égorgée et frappée de plusieurs coups de couteau a été découvert, mardi 25 août en fin d'après-midi, dans le parc Maillol à Perpignan (Pyrénées-Orientales).

Notre journaliste Dorothée Berhault était en direct depuis le commissariat de police de Perpignan où le petit ami de la victime a été placé en garde à vue.
durée de la vidéo: 01 min 40
Dorothée Berhault en direct depuis le commissariat de police de Perpignan où le petit ami de la victime a été placé en garde à vue


Son petit ami a été placé en garde à vue après s'être présenté à la police dans la nuit, a déclaré, mercredi, le procureur Achille Kiriakides. L'enquête semble s'orienter vers un drame passionnel. "On est plus sur un crime affectif", explique une source policière à France Bleu Roussillon. Le suspect était activement recherché par les gendarmes depuis la découverte du corps de la jeune femme. Selon un proche de la victime, interrogé par BFMTV, les deux adolescents entretenaient une relation tendue et conflictuelle.

durée de la vidéo: 00 min 37
Les images des abords du parc Maillol, mardi soir, à Perpignan où a été retrouvé le corps de la jeune fille de 17 ans

Plusieurs blessures au visage et au torse
Le cadavre de l'adolescente, âgée d'environ 17 ans, a été découvert en contrebas d'un ruisseau mardi vers 17 heures par la police, apparemment alertée, et non par un joggeur comme initialement annoncé.
La police devant le parc Maillol de Perpignan
La police devant le parc Maillol de Perpignan © France 3 LR

La jeune femme portait plusieurs blessures au visage et au torse, selon des sources proches des enquêteurs. La police scientifique, le maire Jean-Marc Pujol, la préfete des Pyrénées-Orientales Josiane Chevalier et le procureur de la République étaient présents sur les lieux. Ils se sont refusés à toute déclaration.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité enquêtes justice affaire erika à perpignan