• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Depuis plus de 50 ans, la famille Ramagosa pêche à Saint-Cyprien, près de Perpignan

Franck Ramagosa et son père Jacques remmaillent les filets de leur bateau. / © P.Georget / FTV
Franck Ramagosa et son père Jacques remmaillent les filets de leur bateau. / © P.Georget / FTV

Chez les Ramagosa, on est pêcheur de père en fils et en frère. Pendant que l'un est aux Baléares pour la saison du thon, l'autre est l'un de ces petits métiers qui fait vivre la tradition de la pêche en Méditerranée. Le patriarche retraité donne un coup de main au port à Saint-Cyprien.

Par Carine Alazet


La passion pour le métier de pêcheur, Franck Romagosa et son frère l'ont depuis tout-petits.
 

A 14 ans, avec mon frère, on se cachait sur le bateau de notre père et on ne sortait que lorsqu'on sentait le bateau bien bouger. On se faisait engueuler mais on recommençait. Franck Ramagosa.

 
Franck Ramagosa, pêcherur à Saint Cyprien depuis près de 40 ans / © P.Georget / FTV
Franck Ramagosa, pêcherur à Saint Cyprien depuis près de 40 ans / © P.Georget / FTV

Depuis près de 40 ans, tous les jours ou presque, quand la météo le permet, Franck Ramagosa grimpe à bord du "petit Damien", son bateau et file au large de Saint-Cyprien.

Avec le même plaisir quotidien des surprises de la pêche au filet, comme ce matin-là de petits œufs de calamars.
 

Avant, c'était plus on ramenait, plus on était content. Maintenant ce n'est plus pareil, on réfléchit à ce qu'on fait.

A son retour au port de Saint-Cyprien, Franck est très attendu. Son père Jacques Ramagosa, aujourd'hui retraité, manque rarement un retour de pêche.
 

J'ai deux fils et tous les deux font ce métier. Mon autre fils est aux Baléares pour la campagne de thon. ça fait plaisir.
 

Tous les après-midis, Jacques Ramagosa aide son fils à remmailler ses filets. 
Jacques Ramagosa, pêcheur retraité à Saint-Cyprien dans les Pyrénées-Orientales - juin 2019 / © P.Georget / FTV
Jacques Ramagosa, pêcheur retraité à Saint-Cyprien dans les Pyrénées-Orientales - juin 2019 / © P.Georget / FTV

A quelques mètres de là, Katia Ramagosa, l'épouse de Franck, vend la pêche du jour dans son petit étal sur le quai.

Avec ce poisson, vous croquez la Méditerranée...

 
Sur le quai de saint-Cyprien, Katia Ramagosa vend le poisson pêché le matin même par son mari. juin 2019 / © P.Georget / FTV
Sur le quai de saint-Cyprien, Katia Ramagosa vend le poisson pêché le matin même par son mari. juin 2019 / © P.Georget / FTV

Katia a découvert le monde de la pêche quand elle a rencontré Franck.

Petit à petit, elle s'est impliquée de plus en plus. Et vend aujourd'hui tous les jours le poisson fraîchement pêché à sa clientèle fidèle.
Même si son mari regrette que les restaurants du port de Saint-Cyprien n'en fassent pas partie.
 
Le "petit Damien" de Franck Ramagosa part pêcher au large de Saint Cyprien - juin 2019 / © P.Georget / FTV
Le "petit Damien" de Franck Ramagosa part pêcher au large de Saint Cyprien - juin 2019 / © P.Georget / FTV

Malgré la dureté du métier et la diminution des ressources de la Méditerranée, Franck Ramagosa ne regrette pas son choix.
 

Si je devais revenir sur terre, je ne changerai pas, ce serait ça. j'ai essayé la cuisine aussi, mais non, pas assez d'espace.


Il espère pêcher jusqu'à sa retraite dans de bonnes conditions, à sa manière respectueuse de l'environnement.
Mais il ne souhaite toutefois pas que ses trois enfants poursuivent la tradition familiale.
 

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : un vaste trafic de drogue et de migrants démantelé

Les + Lus