Pyrénées-orientales : réouverture de la route départementale 612, théâtre du drame de Millas

Neuf mois après le drame de Millas dans lequel un bus scolaire a heurté un train à hauteur d'un passage à niveau, le préfet des Pyrénées-orientales et la présidente du conseil départemental ont annoncé la réouverture de la RD 612 et du passage à niveau dès ce mercredi matin à 6h du matin.

Le passage à niveau numéro 25 ainsi que la route départementale 612 située sur la commune de Millas va réouvrir ses portes dès demain, à 6h du matin.  

C'est ce qu'a confirmé la conférence de presse tenue par le préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Chopin et la présidente du conseil départemental Hermeline Malherbe cet après-midi. 
 


Des aménagements pour sécuriser la départementale


Pour éviter que ce genre de drame ne se reproduise, le conseil départemental a mis en place des aménagements afin de sécuriser la circulation qui va reprendre demain. 

Tout d'abord, des séparateurs de béton ont été mis en place de chaque côté de la chaussée.

A cela s'ajoute un portique qui a pour but de bloquer la barrière située au passage à niveau afin d'éviter que celle ci ne tombe.  Lors de l'enquête, le débat portait sur l'ouverture ou non de celle-ci.

D'un côté, la conductrice du bus défendait la thèse de la barrière ouverte et d'une vue dégagée, contrairement à une collégienne située au premier rang du bus qui estime qu'elle a forcé le passage.

 


Une route fermée depuis décembre 2017



La départementale qui relie dans le département Elne à Estagel était fermée depuis le 14 décembre 2017.

Date du drame impliquant un bus scolaire de collégiens ainsi que d'enfants d'école primaire de la ville et un TER parti de la gare de Villefranche-Vernet les bains.

La collision s'est produite à hauteur du passage à niveau. Elle a coûté la vie à 6 enfants, tous issus de l'autocar et provoqué une vingtaine de blessés. 


Pour autant, certains automobilistes n'ont pas hésité à braver la fermeture de la route en prennent la file de gauche à contre-sens ou en contournant le terre-plein central, faisant des zigzag pour éviter les barrières.


La circulation des trains reste toutefois interrompue.


Le préfet et la présidente du conseil départemental avaient signé un courrier début juillet pour demander la réouverture de la route à Xavier Tarabeux. magistrat chargé de l'enquête à Marseille.